Culture

«Une douzaine de chansons» posthumes d'Amy Winehouse

Slate.fr, mis à jour le 28.07.2011 à 16 h 03

Amy Winehouse, REUTERS

Amy Winehouse, REUTERS

Sur combien de titres de son prochain album Amy Winehouse avait-elle travaillé avant de mourir? Et pourrez-vous les fredonner un jour? La question est sur les lèvres de toute l’industrie musicale, alors que la chanteuse n’avait pas sorti d’album depuis Back to Black en 2006, grâce auquel elle avait gagné cinq Grammy Awards.

Un «porte-parole proche d’Universal», la maison-mère du label Island Records chez qui la chanteuse était en contrat, affirme dans les colonnes du Guardian qu'elle avait posé les «bases» d'’une «douzaine» de chansons.

Selon cette même personne, dont le nom n’est pas précisé dans l’article du Guardian, Winehouse a enregistré de manière sporadique au cours des trois dernières années:

«Winehouse avait exprimé son envie de retourner en studio, et après consultation, tout le monde a pensé que cela serait positif [...]. Elle avait commencé à travailler sur plusieurs titres, et certains étaient plus avancés que d’autres.»

Toujours selon la même source, Winehouse faisait écouter les morceaux dont elle était satisfaite au co-président d’Island Records, Darcus Beese, et au PDG d’Universal, Lucian Grainge:

«Les gens étaient très enthousiastes, [les titres] étaient franchement très bons. On a entendu des ébauches et ça sonnait comme du grand Amy.»

Selon une autre source proche du manager d’Amy Winehouse citée par le Guardian, il y aurait même de quoi faire plus d’un album, mais les chansons n’en sont qu’à un stade peu avancé. Le quotidien britannique souligne que toute nouvelle sortie doit au préalable recevoir l’aval des parents de la chanteuse, de ses managers et de son label.

Mais tout le monde ne voit pas d’un bon œil la sortie d’un nouvel album d’Amy Winehouse. Philippe Manœuvre, rédacteur en chef de Rock & Folk, dénonçait au lendemain de la mort de la chanteuse les «bricolages» d’albums posthumes dans les colonnes du Nouvel Obs:

«Quand je vois la famille Hendrix qui a commis Valleys Of Neptune! C'est une fabrication totale des ayant-droit. Ils ont fait du bricolage. C'est inédit, c'est sûr. Et ça l'aurait été pour Jimmy lui-même parce qu'il n'aurait même pas reconnu ces morceaux faits de copié-collés. De la sorcellerie! Et c'est très différent des cinq albums de Nirvana qui doivent sortir prochainement où il s'agira notamment d'enregistrements de concerts.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte