Life

Pourquoi les Nordiques ont-ils un plus grand cerveau?

Slate.fr, mis à jour le 28.07.2011 à 12 h 56

Skull/Gonzo Carles via Flickr CC License by

Skull/Gonzo Carles via Flickr CC License by

Les humains qui vivent dans des latitudes élevées (c'est-à-dire loin de l'équateur) ont de plus grands yeux et de plus grands cerveaux pour mieux s’adapter aux longs hivers et au manque de lumière. C’est ce qu’a découvert une équipe de scientifiques de la prestigieuse université d’Oxford, en Grande-Bretagne, rapporte BBC News.

Pour éviter toute mauvaise interprétation de leurs travaux, les chercheurs précisent d’emblée qu’un gros cerveau ne rend pas plus intelligent. Eiluned Pearce, qui a dirigé les travaux, explique:

«Nous arguons qu’avoir un plus gros cerveau ne veut pas dire que les humains vivant sous des latitudes élevées sont forcément plus intelligents. C’est simplement qu’ils ont besoin de plus grands yeux et de plus grands cerveaux pour pouvoir bien voir là où ils vivent.»

Malgré ces précautions, le site technologique io9 se demande «combien de temps il va falloir avant que l’argument soit complètement déformé».

Les scientifiques ont mesuré la taille des orbites oculaires et le volume des cerveaux de 55 crânes venant de 12 peuples du monde entier, puis ont comparé les résultats avec la latitude. Eiluned Pearce explique à BBC News:

«Nous avons trouvé un lien positif entre la latitude absolue, la taille des orbites oculaires et celle de la capacité crânienne. […] Nous avons trouvé que plus le niveau de lumière baisse, plus les humains ont de grands orbites oculaires, ce qui suggère que leurs globes oculaires sont également plus grands. […] La quantité de lumière atteignant la surface de la Terre et la durée des jours d’hiver diminuent en s’éloignant de l’équateur vers le nord ou vers le sud.»

L’équipe de scientifiques de l’Institut d’anthropologie cognitive et évolutionnaire ont utilisé des cerveaux datant du XIXe siècle gardés dans des musées d’Oxford et de Cambridge, appartenant à des populations allant de la Scandinavie à l’Australie en passant par la Micronésie et l’Amérique du Nord. Les plus grandes cavités crâniennes venaient de Scandinavie, et les plus petites de Micronésie. Robin Dunbar, co-auteur de l’étude, explique à msnbc:

«Dans un passé relativement récent en termes d’évolution, les humains se sont adaptés à la faible lumière des hautes latitudes en ajustant la quantité de lumière qui entre dans le système visuel.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte