Culture

Le film le plus triste du monde n'est pas «Bambi»

Slate.fr, mis à jour le 27.07.2011 à 18 h 09

Bambi et sa mère, capture d'écran du dessin animé

Bambi et sa mère, capture d'écran du dessin animé

Plus triste que la mort de la mère de Bambi? Il faudra voir (ou revoir) Le Champion (The Champ), un film de Franco Zeffirelli sorti en 1979. C'est en tout cas le film que montrent la plupart des laboratoires de psychologie dans le monde lorsqu'ils veulent rendre triste une personne, relate le magazine Smithsonian.

L'histoire de ce film médiocre (score de 38% sur Rotten Tomatoes) devenu un outil pour les scientifiques remonte à 1988, raconte le magazine, lorsque Robert Levenson, alors professeur de psychologie à Berkeley en Californie, a tenté d'identifier quel extrait de film pourrait produire une réponse émotionnelle forte en laboratoire.

«Les scientifiques voulant tester les émotions ont utilisé une variété de techniques, incluant par exemple l'écoute de musique émotionnelle, l'exposition du volontaire au sulfide d'hydrogène (ayant une odeur de pet) pour générer du dégoût, ou en demandant aux sujets de lire une série d'affirmations dépressives. […] Les sujets recevaient en compensation de l'argent ou des gâteaux pour étudier la joie, et pour étudier la colère, les chercheurs les faisaient accomplir des tâches fastidieuses et frustrantes

Désormais, le questionnement éthique donne bien plus de contraintes aux scientifiques souhaitant étudier les émotions négatives, particulièrement la tristesse:

«Comment induire un sentiment de perte ou d'échec dans un laboratoire, sans pour autant décevoir la personne ou la faire se sentir misérable?»

Pour James Gross, étudiant de Levenson à l'époque et maintenant professeur à Stanford, «les films ont ce statut vraiment particulier, ils sont une exception éthique». En effet, les gens sont prêts à payer pour aller voir des films qui leur donneront la larme à l'œil, et sortent du cinéma sans effet secondaire.

Les conclusions [PDF] de Gross et Levenson, parues en 1995, montrent que le clip de 2 minutes et 51 secondes extrait de The Champ rend les gens plus malheureux que la mort de la mère de Bambi.

Des études récentes ont utilisé cet extrait. Des neuroscientifiques de l'institut de science Weizmann, en Israël, s'en sont notamment servi pour évaluer la réponse sexuelle des hommes exposés à des femmes en pleurs.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte