Life

Captain America n'est pas tout à fait une fiction

Slate.fr, mis à jour le 28.07.2011 à 9 h 53

Captain America/DuckBrown via Flickr CC.

Captain America/DuckBrown via Flickr CC.

Est-ce qu’on pourrait créer un vrai Captain America? Le personnage principal du comics –et de son adaptation cinématographique qui sort en août 2011–, Steve Rogers, se fait injecter un sérum qui transforme sa nature chétive en celle d’un colosse de muscle doté d’une force surhumaine.

Ce sérum n'existe pas dans la vraie vie, mais le site Discovery a rassemblé les dernières innovations technologiques pouvant se rapprocher des caractéristiques extraordinaires du super-héros.

La force

Si la biochimie n’a pas jamais réussi à faire croître instantanément la masse musculaire, la technologie actuelle peut rendre Monsieur Tout-le-Monde aussi fort qu’un champion d’haltérophilie. Grâce à des concepts plutôt inspirés d’Iron Man que Captain America, des entreprises américaines ont ainsi développé des exosquelettes qui permettent de considérablement décupler la force humaine.

Le muscle

Selon LiveScience, le biologiste Brian Kaspar de l'Institut de recherche de l'hôpital national pour enfant de Colombus dans l'Ohio travaille avec son équipe sur un traitement injectable visant à stimuler la croissance musculaire. Il s’agit d’une thérapie génique dont le but est de guérir des enfants souffrant de maladies dégénératives. Mais l’article précise: «ça ne va pas accidentellement créer des Schwarzenegger».

L'endurance

Pour ce qui est de l’endurance, des chercheurs de l’Institut de biologie Salk explorent actuellement deux pistes de médicament pouvant l’augmenter sans effort. En donnant l’un ou l’autre traitement oral à des souris, ils ont réussi à rendre ces animaux de laboratoire au mode de vie sédentaire soudainement très endurants. Si ces pilules s’avèrent sûres et efficaces, elles pourraient être un jour utilisées par les militaires, mais aussi par des patients souffrant de certaines pathologies musculaires.

La vitesse

Dans l’univers comics, Captain America est censé être capable de courir à la vitesse maximum de l’être humain. D'après un article du Journal of Applied Physiology paru en 2010 et cité par Discovery, ce serait 64 kilomètres-heure. Cependant, personne n’a jamais été chronométré à cette vitesse et aucune technique scientifiquement validée n’a pour l’instant permis d’augmenter significativement la vitesse de course.

Si l’entraînement intense reste la seule solution, une étude autrichienne sur des souris (encore elles) a néanmoins montré qu’un changement d’alimentation, en incorporant beaucoup d'acides gras polyinsaturés, pouvait augmenter la rapidité des petits mammifères.

La guérison spontanée

En 2009, des chercheurs de l’université de Floride à Orlando ont développé une technique optique qui permet de manipuler les cellules vivantes. Selon leur communiqué officiel, les résultats «ouvre la porte à des tissus artificiels plus efficaces et à une guérison plus rapide des blessures avec moins de cicatrices». La même année, l’université de Jérusalem a développé une procédure utilisant des cellules-souches pour réparer les fractures osseuses plus rapidement.

Le bouclier indestructible

L’indispensable accessoire de Captain America, c'est son bouclier indestructible. Il se compose d’un alliage de métaux, dont du «vibranium», un métal fictif d’origine extra-terrestre. Dans la réalité, la nanotechnologie permet de concevoir des matériaux aux vertus extraordinaires.

C’est le cas du buckypaper, composé de nanotubes de carbone, il est dix fois plus léger que l’acier, mais 250 fois plus résistant. Cette technologie devrait bientôt permettre de fabriquer des tenues pare-balles et des blindages pour les véhicules.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte