Culture

[VIDÉO] Le décor de Shining n’est pas réaliste

Temps de lecture : 2 min

Affiche du film The Shining, Stanley Kubrick
Affiche du film The Shining, Stanley Kubrick

Stanley Kubrick aurait utilisé des repères spatiaux faussés pour désorienter les spectateurs de son film The Shining, apprend-on sur le site Serial Consign.

Rob Ager analyse les films sur Internet: il a décortiqué la construction et les espaces du film d’horreur adapté du roman de Stephen King pour trouver plusieurs anomalies qu’il expose dans une vidéo de 11 minutes.

Certaines constructions géospatiales sont simplement impossibles à reconstruire, comme l’a expliqué le développeur du jeu vidéo Duke Nukem 3D, inspiré de l’oeuvre de Kubrick.

Les scènes tournées dans l’Hôtel Overlook ne respectent pas les repères spatiaux: la construction de «tout un niveau de 3D était donc impossible», relate Rob Ager dans sa vidéo. Le jeu ne correspond donc pas au film.

Par exemple, la fenêtre du bureau du directeur de l’hôtel, Ullman: normalement, il y a des couloirs autour de cette pièce, il ne peut donc pas y avoir de fenêtre donnant sur l’extérieur, et pourtant, c’est le cas dans le film. Une «anomalie si flagrante qu’elle n’aurait pas pu passer inaperçue dans la construction des décors», explique Rob Ager.

Slate.fr

Newsletters

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Newsletters