DIRECT - Attentat à la bombe à Oslo, des coups de feu tirés à un rassemblement politique

  • Une puissante explosion a eu lieu dans le centre d'Oslo
  • Les vitres des bâtiments ont été soufflées sur plusieurs dizaines de mètres
  • L'explosion est due à une bombe, selon la police norvégienne
  • La police d'Oslo confirme le bilan provisoire de 2 morts et plusieurs blessés
  • Les habitants doivent quitter le centre-ville au cas où il y aurait d'autres bombes
  • GRAND FORMAT: Oslo frappée en plein coeur

-Le direct est désormais accessible ici

19h10 Des précisions sur les coups de feu dans un rassemblement politique rassemblées par le grand quotidien populaire VG:

AP a parlé avec plusieurs personnes par téléphone qui sont à Utøya, où se déroule un rassemblement des jeunes travaillistes (AUF), regroupant plus de 700 personnes. «Nous sommes attaqués», a déclaré une personne qui a contacté l'AP avant de raccrocher. Des sources policières ont déclaré à l'AP que des secours sont sur le chemin d’Utoya en hélicoptère. Trois personnes auraient été touchées par les tirs.

Selon certains témoins cités par AP, le déroulement des faits serait le suivant:

«Une personne se présentant comme étant de la police a déclaré qu’il s’agissait d'un contrôle de routine dans le cadre de l'attaque terroriste à Oslo. Soudain, nous avons entendu beaucoup de tirs. Les gens ont dû courir et se cacher. On nous a dit de quitter l'île.»

D’autres témoins ont raconté également à AP que les jeunes se cachent, n’osant plus parler au téléhone, de peur d’être découverts. Certains se seraient jetés à l’eau.

18h48 Quelles menaces contre la Norvège? Vu de France comme un pays calme, la Norvège fait tout de même partie des cibles potentielles des islamites. Al-Jazeera relève qu'un procureur norvégien a lancé, mardi 19 juillet, des poursuites contre le Mollah Kekar, chef du groupe islamiste kurde Ansar al-Islam. Il y a un an, le magazine américain The Atlantic se demandait «Pourquoi la Norvège a-t-elle un problème avec al-Qaeda?» Aucune autre piste n'est toutefois à écarter.

 18h22 Des coups de feu auraient été tirés sur des jeunes du parti travailliste rassemblés à Utoya [une île au milieu du lac Tyrifjorden] après l'explosion à Oslo. U n correspondant du Guardian raconte: «Un homme déguisé en agent de police a ouvert le feu sur un rassemblement du parti travailliste à Utoya auquel participait le premier ministre Jens Stoltenberg.» Un tweet de Reuters a confirmé l'information  mais ce serait le précédent Premier ministre qui aurait participé à cette réunion. Stoltenberg était attendu demain samedi.

18h14 La police norvégienne demande à la population de quitter le centre-ville d'Oslo (BBC) car il pourrait y avoir d'autres bombes. Les recherches continuent.

17h54 La police d'Oslo confirme un premier bilan de deux personnes tuées et plusieurs blessés.

17h36 Le ministre des affaires étrangères suédois Carl Bildt réagit sur Twitter : «Le terrorisme a frappé. La police confirme une bombe. Nous sommes tous des Norvégiens.»

17h35 De nouvelles images apparemment filmées avec un téléphone portable juste après l'explosion ci-dessous:

17h34 Plusieurs personnes seraient bloquées dans le bâtiment du gouvernement, selon Hans Kristian Amundsen interrogé par la BBC.

17h28 La radio publique norvégienne parle désormais de «plusieurs morts» selon l'AFP.

17h23 Un journaliste suédois vient de publier le message suivant sur son compte Twitter:

«La police arrête des reporters de l’Aftenposten norvégien: «parce qu’il y a encore deux bombes et nous ne savons pas où elles sont» #Oslo»

17h19 Selon des sources officielles américaines citées par ABC News, l’explosion est due à une bombe placée dans un véhicule.

Au moins un mort

16h59 On peut voir sur certaines photos de ce diaporama des personnes apparemment mortes sur le sol, le visage recouvert par des bouts de tissu. Selon l'AFP, qui cite la radio publique norvégienne, le premier mort a été confirmé par la police d'Oslo.

16h54 Selon Le Figaro, l'explosion s'est produite à proximité du ministère des Finances et du bâtiment du journal VG, le plus grand tabloïd norvégien tout proche des bâtiments officiels.

16h46 Les premières images disponibles sur YouTube d'un des bâtiments endommagés ci-dessous:

Un témoin raconte la scène à Slate.fr

16h42 Slate.fr contacté le journaliste norvégien Benjamin Figved qui se trouvait dans les bureaux en face du bâtiment qui a explosé. Il affirme que l’explosion était extrêmement puissante: «tout le devant de mon bâtiment a été détruit, les vitres des immeubles ont été sur plusieurs pâtés de maisons alentour.» D’après lui, il ne peut s’agir que d’une bombe étant donné la force du choc. «On a ressenti la secousse dans un rayon de 15 kilomètres.»

Si des personnes étaient à l’étage qui a explosé, ils doivent être morts selon lui. «J’ai été en Afghanistan j’ai déjà vu des explosions, mais jamais rien de pareil.» En sortant de son immeuble de travail, Benjamin Figved a vu plusieurs personnes «étendues au sol, blessées».

16h40 Suivez ici les images en direct du site Internet norvégien VG TV.

16h30 Des photos circulant sur Internet montrent les vitres de bâtiments entiers qui ont été soufflées par le l’explosion. Sur une vidéo mise en ligne par un témoin sur place, on peut voir que le souffle a endommagé des bâtiments dans un rayon important.  

Dans les médias norvégiens

16h25 Voilà ce qu’explique le site norvégien VG, dont les locaux se trouvent dans le quartier où a eu lieu l’explosion (traduction assurée à l’aide de Google Trad):

«Une violente explosion a frappé à 15h20 heures aujourd'hui le quartier du gouvernement, dans le centre-ville d'Oslo.

Le bâtiment qui abrite, entre autres choses, le bureau du Premier ministre a subi des dommages majeurs.

Beaucoup de gens ont été blessés par l'explosion.

Des ministères sont entièrement dévastés. L'ensemble du bâtiment est détruit de fond en comble.

Jarle Brenna, journaliste de VG, était au palais de justice d’Oslo lorsque la bombe a explosé.

«Quand je suis arrivé dans près du bâtiment de VG, il y avait un grand nombre de personnes blessées sur le trottoir. Il n'y avait pas encore d'ambulances ou de police sur le site. Un certain nombre de personnes choquées marchaient autour et il était difficile de comprendre ce qui s'était passé.» On ignore encore ce qui a causé l'explosion.»

16h15 Une puissante explosion s’est produite dans le centre d’Oslo, en Norvège, aux alentours de 15h20. Selon un journaliste de Reuters, elle a endommagé plusieurs bâtiments publics dans le centre d'Oslo, y compris les bureaux du Premier ministre Jens Stoltenberg, faisant plusieurs blessés. Le Premier ministre Jens Stoltenberg est en sécurité, selon VG. «La seule chose que je peux dire c'est que le Premier ministre est en sécurité», a expliqué le conseiller politique Sindre Fossum Beyer à VG Nett.

Le site du journal norvégien Aftenposten décrit des gens courant dans la rue, des alarmes incendie hurlant, le reporter parle d'odeur «d'émanations de soufre».

Photo: Capture d'écran de VG