Monde

La Russie classe enfin la bière comme une boisson alcoolisée

Slate.fr, mis à jour le 21.07.2011 à 14 h 45

Pendant la fête de la bière à Munich en septembre 2009. REUTERS/Kai Pfaffenbach

Pendant la fête de la bière à Munich en septembre 2009. REUTERS/Kai Pfaffenbach

Le président russe Dimitri Medvedev a signé mercredi 20 juillet une loi qui classe officiellement la bière dans la catégorie des boissons alcoolisées, rapporte la BBC. Cette décision s’inscrit dans une campagne de grande ampleur du gouvernement russe pour lutter contre la consommation d’alcool, qui atteint des niveaux problématiques dans le pays.

Mais jusqu’à maintenant, la bière avait réussi à passer entre les mailles du filet de la réglementation, et pour cause. Elle était classée comme une denrée alimentaire et non comme une boisson alcoolisée, ce qui avait permis aux brasseurs d’éviter les nouvelles mesures du gouvernement pour lutter contre les excès des Russes. La nouvelle loi impose notamment des limites sur la vente de bière la nuit et interdit la vente de bière aux abords des écoles.

Mardi 22 février, le projet de loi soutenu par le Kremlin pour classer la bière comme de l’alcool avait été approuvé en première lecture par la chambre basse du parlement russe. La bière n’est pas la boisson alcoolisée préférée des Russes, mais elle est devenue un vrai problème pour une partie de la population, qui est plutôt habituée à boire de la vodka. «Avec leur penchant historique pour les alcools forts, de nombreux Russes considèrent la bière comme une boisson non alcoolisée», écrit le Telegraph. 

La consommation de bière a triplé en Russie au cours des 15 dernières années, même si elle reste loin derrière celle des Etats-Unis par exemple. Les Russes consomment en moyenne chaque année 15,7 litres d’alcool pur, soit deux fois plus que la quantité maximum recommandée par l’Organisation mondiale de la santé, et les mauvaises habitudes du pays ont des effets dévastateurs sur l’évolution de la population.

Si les Russes boivent à peine deux litres de plus que les Français (13,7 litres par an en moyenne), ils en meurent bien plus. En Russie [PDF], un homme sur cinq décède à la suite de la consommation d'alcool, alors que c'est le cas pour seulement un homme français sur 20. La faute à des habitudes de consommation plus risquées: ce sont les eaux-de-vie, liqueurs et autres vodkas qui remplissent les verres des Russes.

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
taxeSantéRussieOMSloi
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte