Life

Pierre-feuille-ciseaux: pour mieux jouer, bandez-vous les yeux

Slate.fr, mis à jour le 20.07.2011 à 17 h 23

scissors, paper, rock, Meme! via Flickr, CC-Licence-by

scissors, paper, rock, Meme! via Flickr, CC-Licence-by

Le jeu de pierre-feuille-ciseaux (également appelé chifoumi) est très simple: chaque joueur (jouant par paires) doit faire une des trois figures à la main. Le papier couvre la pierre, la pierre casse les ciseaux, et les ciseaux coupent le papier.

Et selon une nouvelle étude que relate Ed Yong sur Not Exactly Rocket Science, les joueurs auraient plus de chances de gagner en ayant les yeux bandés. Une équipe de chercheurs, menée par Richard Cook de l'University College de Londres, a demandé à 45 personnes de s'affronter dans plusieurs parties de pierre-feuille-ciseaux pour de l'argent. Lors de chaque partie, un des deux joueurs ou les deux avaient les yeux bandés.

Ils se sont aperçus que les joueurs choisissaient le même geste dans 36,3% des matchs quand l'un des deux pouvaient voir, mais que ce nombre tombait à 33,3% lorsqu'aucun des deux ne voyait. Ce second nombre est celui que l'on attend lorsque les joueurs choisissent au hasard, alors que le premier montre clairement qu'il se passe autre chose.

Cette autre chose est, selon les chercheurs, notre imitation inconsciente de l'adversaire. Jusque-là, même si des études avaient été menées sur le sujet [PDF], «nous n'étions pas encore sûrs de savoir si ces actions étaient vraiment involontaires, à la manière du réflexe rotulien», selon Ed Yong.

C'est la raison pour laquelle les chercheurs se sont intéressés au jeu de pierre-feuille-ciseaux: «C'est un jeu où précisément il faut ne pas imiter l'adversaire

«Le résultat des duels suggère que le joueur doté de la vue a une légère tendance à imiter son adversaire —ce pourquoi un match entre un joueur les yeux bandés et un joueur qui voit se termine plus souvent sur un match nul.»

L'effet d'imitation a été largement étudié dans le contexte des «neurones miroirs», précise la BBC, ces «neurones qui, on le suppose, contrôlent le comportement d'imitation des humains». L'imitation dépendrait aussi du temps de réaction des joueurs:

«Lorsque le joueur aux yeux bandés jouait “pierre” ou “ciseaux” juste un peu plus tôt, son adversaire qui voyait était plus à même de produire le même geste

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte