Monde

En Chine aussi, les jeunes diplômés ont du mal à trouver du travail

Slate.fr, mis à jour le 20.07.2011 à 15 h 23

chinese students/chong head via Flickr CC License by

chinese students/chong head via Flickr CC License by

BBC news fait le constat d’un phénomène nouveau en Chine ces dernières années: l’augmentation du nombre de jeunes diplômés au chômage. Selon une étude [PDF] menée en 2010 par des chercheurs de l’East Asian Institute (EAI), le taux de chômage des jeunes diplômés a atteint 12,6% en 2009. Le site Asia Calling rapporte qu’en 2010, la Chine comptait plus de 6 millions de nouveaux diplômés. Malgré l’absence de chiffres concernant le taux de chômage de cette année, la BBC relate une situation toujours aussi difficile pour les jeunes Chinois.  

La Chine est le pays qui compte le plus de diplômés au monde, mais sur le marché du travail, la compétition est ardue et ce, malgré l’augmentation du nombre d’emplois. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour comprendre ce chômage des jeunes. Tout d'abord, l'augmentation du nombre de diplômés. Mais aussi, le décalage entre les offres et les espérances des étudiants. Car les jeunes chinois ne cherchent pas seulement un job, ils cherchent souvent un emploi stable, qualifié et bien payé. L’étude de l’EAI montre que les jeunes ont des attentes qui ne correspondent pas au marché.

Pour la BBC, une des raisons est à chercher du côté de la politique de l’enfant unique. En effet, le jeune travailleur devra seul prendre en charge ses parents et éventuellement ses quatre grands parents. Ainsi, plus la famille vieillit, plus la pression se fait sentir sur les épaules de ces enfants uniques.

Zhang Hui Li, jeune diplômée en business, a postulé pour 30 postes et n’a toujours pas eu de réponse qui lui convienne rapporte BBC news. De même, Xiong Zhi Chao est diplômé en construction. Après six mois de chômage, il a accepté une offre de vendeur d’électroménager, poste pour lequel il est payé 300 dollars par mois. Il confie à Asia Calling que la majorité de son salaire passe dans le logement et la nourriture. «Je suis parfois réticent à sortir, parce que je n'ai pas beaucoup de revenus, cela affecte ma confiance en moi, j'ai parfois peur de parler aux gens.»

Selon Xie Yan, un  promoteur immobilier interviewé par BBC News, il y a un troisième à prendre en compte pour comprendre le chômage des jeunes: pour lui, les diplômés n’ont pas de compétences assez précises et ils sont «bons à tout faire». De son côté, Philip Beck, un recruteur, soulève les failles du système éducatif, qui n’enseigne pas aux jeunes comment chercher un emploi (se présenter, faire un CV, etc.).

Face au chômage des jeunes qui, selon Asia Calling, menacerait à moyen terme (entre 5 et 10 ans) la stabilité sociale du pays, le gouvernement essaye de réduire la croissance de l'enseignement supérieur.

«Ils réalisent que produire des étudiants avec de grandes exigences est un problème», explique Zhang Dong Hui, professeur de politique publique à Pékin.

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte