Life

Le business de l'insécurité des femmes

Slate.fr, mis à jour le 15.07.2011 à 16 h 43

Pink ladies cab à Londres février 2006/REUTERS/Paul Hackett

Pink ladies cab à Londres février 2006/REUTERS/Paul Hackett

Si vous faites attention le soir dans la capitale, vous verrez peut-être des femmes munies de tasers roses et mini bombes lacrymogènes rentrer dans un taxi, rose lui aussi... Lepoint.fr dresse un tableau du marché en pleine explosion visant exclusivement la protection de la gent féminine, aidé notamment par une augmentation du nombre  d'agressions physiques ou sexuelles faites aux femmes de 567.000 à 650.000 entre 2007 et 2009.

Des bombes lacrymogènes adaptées au format sac à main jusqu’aux taxis féminins, la protection et la prévention des violences faites aux femmes prend des formes variées. L’année 2008 a marqué un tournant avec la création du site antiagression.com, qui se propose de vendre, a priori aux professionnels de la sécurité mais en fait beaucoup aux femmes, des matraques, pistolets de défense et autres objets du même type. Tony Farina, technicien du service après-vente raconte:

«Les femmes constituent aujourd'hui 42 % de notre clientèle(…). Certains produits sont spécialement étudiés pour la gent féminine.  Les bombes lacrymogènes ont par exemple un format de 15 ml, idéal pour un sac à main.»

En juin 2011, la capitale s’est aussi dotée d’une gamme de taxis pour femmes: les Women Cab.

Toutefois la France n’est pas un précurseur. Déjà en 2005, le Royaume Uni avait lancé les «pink ladies cab», taxis exclusivement réservés aux femmes. Le Mexique a lui aussi suivi le pas. Mais c’est surtout le Japon qui est à la pointe en la matière avec des rames de métro interdites aux hommes depuis plusieurs années. En 2010, un député UMP, Bruno Beschizza, avait proposé de rendre tous les premiers wagons de métro reservés aux femmes la nuit, racontait le Figaro.fr. L'idée avait marché pour les trains de nuit Lunéa, puisque le dispositif  «dame seule» a imposé qu'un à deux compartiments par voiture soit pour les femmes. Si les wagons de métro féminins ont provoqué un tollé, beaucoup de pays du monde restent concernés par cette course au marché de la peur: Egypte, Japon, Chine, Espagne, France, Royaume Uni, Etats-Unis…

Les Etats-Unis sont même allés jusqu’à créer un service d’alarmes anti-agression féminine, le «broadview security»:

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte