Culture

Jean-Luc Godard propose une solution à la crise grecque

Temps de lecture : 2 min

Jean-Luc Godard reçoit un prix le 30 novembre 2010 à Zurich. REUTERS/Christian Hartmann.
Jean-Luc Godard reçoit un prix le 30 novembre 2010 à Zurich. REUTERS/Christian Hartmann.

«Si on payait 10 euros à la Grèce à chaque fois qu’on utilise le mot “donc”, la crise serait finie en un jour et les Grecs n’auront pas à vendre le Parthénon aux Allemands.»

Etrange solution à la crise hellène ébauchée par Jean-Luc Godard, dont le Guardian fait le portrait à l’occasion de la sortie britannique de Film Socialisme. Explication:

«Les Grecs nous ont donné la logique. C’est Artistote qui est à l’origine du grand “donc” [le principe de causalité Aristotellicien], comme dans “je ne t’aime plus, donc...” ou “je t’ai trouvé au lit avec un autre homme, donc...” On utilise ce mot des millions de fois, pour prendre nos décisions les plus importantes. Nous devrions commencer à le payer[...] Nous avons les outils technologiques pour traquer tous ces “donc” sur Google [...] A chaque fois qu’Angela Merkel dit aux Grecs “Nous vous avons prêté plein d’argent, donc vous devez payer, elle devra donc leur payer des royalties”.»

Bien entendu, c’est une blague. Le réalisateur mythique de la Nouvelle Vague est contre le concept «bourgeois et capitaliste de copyright» explique le quotidien britannique: il représente, pour ses adeptes, la «nouvelle république des images» où «le droit d’auteur semblera bientôt aussi médiéval que le droit du seigneur.»

La Grèce reste pourtant un motif cher à Godard. Le journal rappelle qu’il avait «séché» Cannes cette année, «suite à des problèmes de type grec», comme il l’avait expliqué dans une lettre au délégué général du festival Thierry Frémaux.

Slate.fr

Newsletters

Et Adolf devint Hitler

Et Adolf devint Hitler

Sa nouvelle biographie est un éclairage bref et précis sur la vie du dictateur et une entrée pour comprendre la construction de sa pensée.

En finir avec les Bisounours: les écoterroristes squattent la rentrée littéraire

En finir avec les Bisounours: les écoterroristes squattent la rentrée littéraire

Tueur de braconniers, maquisard du Front de libération des animaux ou Jeanne d’Arc de la défense de l’environnement: des écolos énervés surgissent dans les romans.

Le Moyen Âge aussi avait son Jeff Bezos

Le Moyen Âge aussi avait son Jeff Bezos

Pratiques commerciales douteuses, exploitation de salariés précaires... Déjà au XIIIe siècle, les grands patrons profiteurs étaient sans scrupules.

Newsletters