Monde

La CIA ne vaccinait pas, elle cherchait l'ADN de Ben Laden

Temps de lecture : 2 min

Flu Vaccination Grippe, Daniel Paquet via Flickr, CC-Licence-by
Flu Vaccination Grippe, Daniel Paquet via Flickr, CC-Licence-by

Afin d'obtenir de l'ADN de la famille d'Oussama ben Laden, la CIA aurait organisé une fausse campagne de vaccination à Abbottabad, au Pakistan, relate The Guardian.

Cette fausse opération de vaccination a fait partie des diverses tentatives de la CIA pour s'assurer que le leader d'al-Qaida était bien à Abbottabad.

«La campagne de vaccination a été préparée après que des agents de renseignement américains ont, en été 2010, traqué un messager d'al-Qaida connu sous le nom d'Abu Ahmad al-Kuwaiti, jusqu'à ce qui s'est avéré être la résidence de Ben Laden à Abbottabad. L'agence a ensuite surveillé la résidence par satellite et d'une cache de la CIA à Abbottabad, mais elle cherchait à obtenir la confirmation que Ben Laden était encore là avant de lancer une opération risquée en pays étranger.»

Les agents ont alors approché le docteur Shakil Afridi, arrêté depuis par les services de renseignement inter-services pakistanais pour coopération avec les agents de renseignement américains. Il est le responsable de la santé dans la région de Khyber, frontalière de l'Afghanistan.

Selon The Guardian, le docteur a recruté des infirmières qui menaient un programme de lutte contre l'hépatite B à Nawa Sher, pour intervenir à Abbottabad. Les sources ne sont pas claires sur la manière dont l'opération de vaccination devait récupérer de l'ADN, précise le journal, mais une des infirmières aurait eu accès à la résidence d'Oussama ben Laden, et y aurait peut-être déposé un gadget électronique.

Pour le New York Times, «récupérer des preuves ADN des gens se cachant dans la résidence d'Abbottabad aurait été une opération formidable, car elle aurait permis à la CIA de comparer les échantillons avec d'autres membres de la famille de Ben Laden, déjà dans les fichiers de la CIA. Cela aurait été la première preuve concrète de sa localisation depuis plusieurs années».

Si les détails de l'opération ne semblent pas clairs, cela ne va pas aider à l'amélioration des relations entre les États-Unis et le Pakistan, furieux depuis le raid qui a tué Ben Laden.

«Des responsables pakistanais ont suggéré l'emploi de troupes pour repousser les incursions américaines au Pakistan, et plusieurs responsables américains pensent que le Pakistan est plus occupé à tenter de démasquer les informateurs de la CIA qu'à trouver des agents d'al-Qaida.»

» Retrouvez tous nos articles sur Ben Laden

Newsletters

Aux États-Unis, la guerre contre l'IVG ne fait que commencer

Aux États-Unis, la guerre contre l'IVG ne fait que commencer

Loin d'avoir mis fin à une controverse qui durait depuis près de cinquante ans, la fin du droit constitutionnel à l'avortement a accentué la polarisation politique entre États pro et anti-choix.

La visite de Nancy Pelosi à Taïwan a suscité le courroux de la Chine

La visite de Nancy Pelosi à Taïwan a suscité le courroux de la Chine

La présidente de la Chambre des représentants américains a atterri à Taipei le 3 août, lors de sa tournée asiatique. Pékin a répliqué avec des sanctions touchant l'île et les États-Unis et des manœuvres militaires.

La France révise sa stratégie en Afrique de l'Ouest pour faire face au djihadisme

La France révise sa stratégie en Afrique de l'Ouest pour faire face au djihadisme

Depuis son départ du Mali, en février, la France a perdu le centre névralgique de son dispositif militaire. Paris cherche désormais à consolider les liens avec le Niger et les pays du golfe de Guinée, où Bénin et Togo subissent de plus en plus d'attaques djihadistes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio