Monde

Les ambassades américaine et française attaquées en Syrie

Temps de lecture : 2 min

Des partisans de Bachar al-Assad manifestent à Damas le 26 juin 2011 REUTERS/ Khaled Al Hariri
Des partisans de Bachar al-Assad manifestent à Damas le 26 juin 2011 REUTERS/ Khaled Al Hariri

Selon Reuters, des partisans de Bachar al-Assad ont essayé d’entrer dans l’enceinte de l’ambassade de France à Damas en Syrie ce lundi 11 juillet 2011. Des échanges de tirs ont eu lieu entre les gardes de sécurité et les assaillants.

D’autre part, l’ambassade des Etats-Unis a elle aussi été attaquée.

Toujours selon Reuters, des hommes auraient cette fois réussi à pénétrer dans l’enceinte du bâtiment. Selon des témoins cités par Associated Press, des «dommages» auraient été causés dans l’ambassade américaine, notamment des graffitis traitant l’ambassadeur de «chien».

Dans l'ambassade française, les gardes ont tiré des coups de feu en l'air pour garder les pro-Assad à distance. Ils auraient cassé les febêtres de l'ambassade et remplacé le drapeau français par un drapeau syrien.

Le mouvement est lié à la visite des ambassadeurs français et américain sur l’un des sites principaux de la contestation contre Bachar al-Assad, à Hama. Ils n’avaient pas reçu d’autorisation. Le ministre syrien des Affaires étrangères avait estimé dimanche que ces visites constituaient une «ingérence» dans «les affaires intérieures de la Syrie.»

Les témoins cités par AP affirment que près de 300 personnes sont réunies en face de l’ambassade de France, et «plusieurs centaines» étaient devant l’ambassade américaine.

Selon diplomate de l’ambassade américaine cité par BBC News, la réponse des autorités locales a été lente. Aucune personne de l’ambassade n’a été blessée, ajoute-t-il.

AP ajoute qu'un représentant des Etats-Unis, qui préfère garder l'anonymat, a affirmé que le gouvernement américain va protester contre l'attaque et demander un dédommagement, ainsi que la condamnation officielle des actes des protestataires par un membre du goouvernement al-Assad.

En Syrie, la contestation du gouvernement al-Assad a été violemment réprimée depuis le mois de mars.

Newsletters

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une...

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Le dirigeant hongrois se sert de la pandémie pour asseoir son pouvoir sur la Hongrie et parie sur sa gestion de crise comme tremplin vers une réélection en 2022.

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En suscitant la polémique, le président américain se place en position de critiquer les personnes qui préfèrent parler de terminologie plutôt que de faire la guerre au coronavirus.

Newsletters