Partager cet article

L'ours polaire est irlandais

Un ours polaire au zoo de Buenos Aires/longhorndave via FlickR CC Licence By

Un ours polaire au zoo de Buenos Aires/longhorndave via FlickR CC Licence By

Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus et les ours polaires... d’Irlande. Pas très exotique, mais des scientifiques ont découvert que les descendants des ours polaires sont en fait les ours bruns irlandais qui vivaient pendant le dernier âge de glace, rapporte le Guardian.

En étudiant le génome de l’ours blanc, une équipe internationale de scientifiques s’est aperçue qu’ils avaient une séquence d’ADN en commun avec l’espèce irlandaise aujourd’hui disparue. Les ours bruns qui vivent aujourd’hui sur les terres irlandaises n’en ont pas hérité.

Les scientifiques ont analysé l’ADN des mitochondries, des structures produisant de l’énergie dans les cellules, qui sont essentiellement transférées d’une mère à sa progéniture.

Ceiridwen Edwards, professeur à l’université d’Oxford et membre de l’équipe qui a mené l’étude, explique au Guardian:

«L’hybridation entre les anciens ours bruns irlandais et les ours polaires ont mené au remplacement des mitochondries de l’ours polaire d’origine. Ce lignage maternel est maintenant présent chez tous les ours blancs

L’étude établit également que le croisement des deux espèces n’en détruirait pas forcément une, rapporte Science Mag. Le «métissage» des ours polaires avec les ours bruns est une possibilité à cause de l’affinement de la couverture de glace, précise le magazine.

Pendant les 100.000 dernières années, il y aurait déjà eu plusieurs occasions pour que les deux espèces d’ours se croisent à cause du réchauffement climatique, précise le Guardian. Graham Slater, biologiste de l’évolution à l’université de Californie, explique à Science Mag que ce n’est pas forcément «une mauvaise chose» pour l’ours blanc, plus menacé par l’activité humaine.

Les deux espèces sont pourtant extrêmement différentes: ils n’ont pas la même taille, la même fourrure, pas la même «structure dentaire non plus». Ils agissent de manière très différente également: les ours polaires sont les plus grands carnivores du monde et sont d’excellents nageurs, pour pouvoir s’attaquer aux phoques, tandis que les ours bruns sont omnivores et vivent dans les forêts.

Les scientifiques ont pris les mitochondries de 17 ours trouvés dans huit caves préhistoriques en Irlande. En tout, l’étude s’est faite sur 242 ours et sur 14 sites différents.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte