Monde

L'Etat du Montana touché par une marée noire

Temps de lecture : 2 min

panneau d'avertissement marée noire/Blind Glasshopper via Flickr CC License by

La fuite d’un oléoduc de la compagnie pétrolière Exxon Mobil dans l’état du Montana a déjà déversé près de 150.000 litres de fioul dans le secteur de la rivière Yellowstone, explique la chaîne américaine CNN. L’état d’urgence a été déclaré mardi 5 juillet par le gouverneur du Montana.

Gary Pruessing, président d’Exxon Mobil, a déclaré que l’étendue des dégâts s'étendait 25 miles (41 kilomètres) à la ronde du foyer de l’accident, ce qui pourrait amener la substance à se propager jusque dans le fleuve Missouri.

Alors même que le gouverneur désigne la compagnie comme responsable de la fuite, Pruessing se défend en soulignant les grands progrès effectués par la firme concernant le nettoyage. 150 à 200 personnes sont déjà déployées sur le terrain afin de tenter de stopper le déversement et d’entamer un processus d’assainissement:

«Notre objectif est trouver le pétrole, de le récupérer pour pouvoir ainsi lui rendre sa fonction originelle, et ce aussi rapidement que possible.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Les causes de la fuite restent inconnues, mais celle-ci pourrait avoir un impact environnemental majeur si les objectifs d'Exxon ne sont pas rapidement atteints.

Newsletters

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

La Fed va augmenter les taux d'intérêt dans l'espoir d'obtenir un atterrissage en douceur. Mais les indicateurs de surchauffe suggèrent une très forte probabilité de récession au cours des deux prochaines années.

Pandémie forestière: l'espoir renaît dans les forêts tchèques

Pandémie forestière: l'espoir renaît dans les forêts tchèques

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les talibans exigent désormais que les journalistes femmes se dissimulent le visage.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio