Monde

Un des organisateurs de l'assassinat de Sadate parle

Temps de lecture : 2 min

Anouar el-Sadate. Jeff Kubina via Flickr CC License by.
Anouar el-Sadate. Jeff Kubina via Flickr CC License by.

Trente ans après l’assassinat lors d’une parade militaire du président égyptien Anouar el-Sadate, le 6 octobre 1981, la chaîne américaine MSNBC a retrouvé un des organisateurs du complot.

Condamné à la prison à perpétuité puis libéré grâce à une amnistie consécutive à la chute de Moubarak, Aboud al-Zomor a été un des fondateurs du Djihad islamique avec Ayman al-Zawahiri, qui a pris la succession de Ben Laden à la tête d'al-Qaida.

Dans l’affaire Sadate, il reconnaît seulement «une chose contre [lui]: avoir été au courant et ne pas avoir prévenu les autorités». Il explique que l’accord de paix signé avec Israël à Camp David en 1978 n’était pas la seule raison de l’assassinat: il y avait aussi le refus de Sadate d’appliquer la charia ainsi que sa confrontation avec les mouvements islamiques.

Revenant sur la révolution de 2011, Al-Zomor affirme aussi que, s’il y avait eu les réseaux sociaux et les nouveaux médias, tuer Moubarak n’aurait peut-être pas été nécessaire:

«Aujourd’hui, il y a de nouveaux moyens de rassembler les gens, comme les inviter avec Facebook. Avec les médias et les chaînes de télévision par satellite, ils peuvent se réunir rapidement. Cela n’existait pas à l’époque. Avec les vieilles méthodes, il était difficile de rassembler un nombre de gens si élevé dans les rues, avec une telle force et si rapidement.»


Slate.fr

Newsletters

La Russie s'est bien immiscée dans les dernières élections européennes

La Russie s'est bien immiscée dans les dernières élections européennes

Des chercheurs ont analysé l'activité de comptes Twitter associés au Kremlin.

Rome n'est plus insensible au discours de Salvini

Rome n'est plus insensible au discours de Salvini

Déçu·es par les gouvernements de gauche, de plus en plus d'habitant·es de la capitale italienne trouvent dans les propositions de la Ligue une réponse à leurs angoisses du quotidien.

Au Japon, une application pour dénoncer les frotteurs du métro cartonne

Au Japon, une application pour dénoncer les frotteurs du métro cartonne

Téléchargée plus de 200.000 fois, Digi Police devrait permettre de lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun.

Newsletters