Monde

Le parrain de Corleone arrêté

Temps de lecture : 2 min

Le jeune Vito Andolini dans «Le Parrain II», juste après avoir été rebaptisé Vito Corleone (Paramount).
Le jeune Vito Andolini dans «Le Parrain II», juste après avoir été rebaptisé Vito Corleone (Paramount).

L'AFP annonçait vendredi l'arrestation dans la ville de Mazara del Vallo de Gaetano Riina, un parrain de la mafia sicilienne, frère de l'ancien parrain suprême de Cosa Nostra, Toto Riina, alias «Totò u curtu» («Toto le petit»), lui-même interpellé en 1993.

Accusé d'extorsion de fonds et d'association criminelle qui font peser sur lui «de nombreuses peines de prison à vie», Gaetano Riina est originaire du bourg sicilien de Corleone, d'où le surnom de «Corleonesi» attribué à sa famille. Si ce détail vous rappelle des souvenirs de salles obscures, c'est normal: Corleone est le nom et la ville d'origine du clan mafieux de la trilogie Le Parrain de Francis Ford Coppola, dont les membres sont incarnés par Marlon Brando, Robert DeNiro, Al Pacino, James Caan, John Cazale...

Une des premières scènes du Parrain II nous apprend d'ailleurs que le patriarche, joué par Brando, s'appelait en réalité Vito Andolini, mais a été rebaptisé Vito Corleone à son arrivée aux Etats-Unis suite à une confusion entre son nom de famille et son lieu de naissance par les services de l'immigration.

Slate.fr

Newsletters

Turquie-France: des relations à l’épreuve du projet d’un Kurdistan syrien

Turquie-France: des relations à l’épreuve du projet d’un Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters