Monde

Le parrain de Corleone arrêté

Temps de lecture : 2 min

Le jeune Vito Andolini dans «Le Parrain II», juste après avoir été rebaptisé Vito Corleone (Paramount).
Le jeune Vito Andolini dans «Le Parrain II», juste après avoir été rebaptisé Vito Corleone (Paramount).

L'AFP annonçait vendredi l'arrestation dans la ville de Mazara del Vallo de Gaetano Riina, un parrain de la mafia sicilienne, frère de l'ancien parrain suprême de Cosa Nostra, Toto Riina, alias «Totò u curtu» («Toto le petit»), lui-même interpellé en 1993.

Accusé d'extorsion de fonds et d'association criminelle qui font peser sur lui «de nombreuses peines de prison à vie», Gaetano Riina est originaire du bourg sicilien de Corleone, d'où le surnom de «Corleonesi» attribué à sa famille. Si ce détail vous rappelle des souvenirs de salles obscures, c'est normal: Corleone est le nom et la ville d'origine du clan mafieux de la trilogie Le Parrain de Francis Ford Coppola, dont les membres sont incarnés par Marlon Brando, Robert DeNiro, Al Pacino, James Caan, John Cazale...

Une des premières scènes du Parrain II nous apprend d'ailleurs que le patriarche, joué par Brando, s'appelait en réalité Vito Andolini, mais a été rebaptisé Vito Corleone à son arrivée aux Etats-Unis suite à une confusion entre son nom de famille et son lieu de naissance par les services de l'immigration.

Slate.fr

Newsletters

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

Newsletters