Partager cet article

Les animaux se droguent consciemment

 Stirling Birds and Animals  Stirling council via Flickr, CC-Licence-by

Stirling Birds and Animals Stirling council via Flickr, CC-Licence-by

Les animaux se droguent de manière volontaire et répétée, révèle le Huffington Post en se basant sur le livre que vient de publier le neuroscientifique David Linden, The Compass of Pleasure: How Our Brains Make Fatty Foods, Orgasm, Exercise, Marijuana, Generosity, Vodka, Learning, and Gambling Feel So Good ( La Boussole du plaisir. Comment notre cerveau permet aux aliments gras, à l’orgasme, à l’exercice, à la marijuana, à la générosité, à la vodka, à l’apprentissage de nous faire sentir si bien). Un ouvrage où il affirme que les animaux «consomment des plantes psychoactives et des champignons» tout comme les humains:

«Bien qu’il soit difficile de distinguer les motivations des animaux, de nombreux cas suggèrent que l’effet psychoactif est la principale motivation à la consommation. Souvent, seule une infime quantité de plante ou de champignons est consommée, donc quand son effet nutritionnel est minuscule et l’effet psychoactif est lui grand.»

Les animaux seraient donc conscients des effets de ces plantes. Au Gabon, éléphants, singes, oiseaux, gorilles et de nombreux autres animaux ingèrent ainsi une plante de façon délibérée: l’iboga. Selon le Big Blog du quotidien Seattle Post-Intelligencer, les jeunes éléphants apprendraient même à manger de l’iboga en observant les actions de leurs aînés dans le groupe social. Hallucinogène, cette plante est utilisée dans certaines régions d’Afrique par les sorciers et les guérisseurs locaux pour les rites traditionnels.

Selon certains chercheurs, l'iboga aurait aussi la particularité de guérir les addictions aux drogues comme l’héroïne ou la cocaïne mais aussi à l’alcool et aux anxiolytiques. Elle a été interdite dans l'Hexagone en 2007 par l’Agence française de sécurité sanitaire.

Mais il n'y a pas que les plantes, la nature est pleine de secrets: champignons, fruits, baies, il y en a pour tout le monde dans toutes les régions du monde! Au Canada, les rennes consomment eux un champignon rouge hallucinogène qui pousse sur les bouleaux et qui leur procure un état de désorientation, de spasmes.

Et en Afrique, certains fruits et des baies tombées au sol fermentent et produisent de l'acool qui a des effets aussi sur les bêtes, comme le montre cette vidéo:

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte