France

L'accusation contre Dominique Strauss-Kahn en train de s'effondrer?

Slate.fr, mis à jour le 01.07.2011 à 9 h 11

L'hôtel Sofitel. REUTERS/Chip East

L'hôtel Sofitel. REUTERS/Chip East

L'accusation d'agression sexuelle et de viol portée contre Dominique Strauss-Kahn par la justice de New York est sur le point de s'effondrer selon le New York Times. Le quotidien fait état de nombreux faits portant grandement atteinte à la crédibilité de l'accusatrice de l'ancien président du FMI, Nafissatou Diallo.

Si des éléments matériels prouvent sans ambiguïté l'existence d'une relation sexuelle entre DSK et la jeune femme d'origine guinéenne, les procureurs new-yorkais ne croient plus à la version d'une agression présentée par la seule accusatrice de Dominique Strauss-Kahn. Depuis ses premières allégations, l'accusatrice «n'aurait cessé de mentir» sur les circonstances de la relation sexuelle et sur elle-même.

Les procureurs ont rencontré jeudi 30 juin les avocats de Dominique Strauss-Kahn pour leur fournir des détails sur leurs découvertes et les deux parties négocient le retrait des charges portées contre DSK et sa remise en liberté. Pour l'instant, il vit assigné à résidence, et ses avocats pourraient demander que le juge conserve son passeport mais que DSK soit autorisé à se déplacer aux Etats-Unis.

Les éléments décisifs qui ont détruit la crédibilité de Nafissatou Diallo sont liés à sa demande d'asile aux États-Unis (elle aurait dit aux enquêteurs qu'elle avait fait état dans sa demande d'un viol et de mutilations génitales, ce qu'ils n'ont pas retrouvé dans son dossier), et à ses liens avec des milieux criminels impliqués dans le trafic de drogue et le blanchiment d'argent.

Selon les deux enquêteurs cités par le journal, Nafissatou Diallo a téléphoné à un détenu dans les 24 heures qui ont suivi sa rencontre avec Dominique Strauss-Kahn. Au cours de cette conversation, qui a été enregistrée, elle a évoqué l'intérêt qu'il y aurait à maintenir ses accusations contre DSK.

Le détenu en question aurait été arrêté pour possession d'environ 180 kilos de marijuana. Il fait partie d'un certain nombre de personnes qui ont fait des transferts d'argent, d'un montant total de 100.000 dollars, vers le compte bancaire de la jeune femme au cours des deux dernières années. Des virements ont été effectués en Arizona, en Pennsylvanie, en Georgie et à New York.

Peu avant la diffusion de ces informations, une audience surprise a été annoncée devant le tribunal pénal de Manhattan qui doit avoir lieu vendredi 1er juillet dans la matinée. A cette occasion, le bureau du procureur devrait probablement dire qu'il «a des problèmes» avec le dossier.

Après quatre jours en prison, Dominique Strauss-Kahn a été remis en liberté provisoire, en l'attente de son jugement, contre versement d'un million de dollars de caution et de cinq millions de dollars de garantie. Il vit assigné à résidence dans un grand appartement du quartier de Tribeca à New York.

Le New York Times souligne que ce coup de théâtre ne devrait pas manquer d'alimenter les accusations portées contre la justice américaine de s'être précipitée dans cette affaire.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte