Monde

L'esclavage s'aggrave dans le monde

Slate.fr, mis à jour le 28.06.2011 à 11 h 13

Schiavo, Luciana.Luciana via Flickr, CC-Licence-by

Schiavo, Luciana.Luciana via Flickr, CC-Licence-by

Selon le rapport annuel du département d'État américain (introduction disponible ici en français [PDF]) paru lundi 27 juin, le combat international contre la traite des personnes et l'esclavage moderne perd du terrain.

Le nombre de pays ne respectant pas les standards internationaux de lutte contre l'esclavage a doublé, atteignant au total 23. Les pays les moins respectueux sont la République du Congo, la Corée du Nord, l'Arabie saoudite et l'Iran.

Quarante-et-un autres pays ont été placés sur la «watch list» du département d'État, la liste des pays à surveiller de près. Selon Associated Press, ces pays risquent des sanctions si les conditions ne s'améliorent pas.

Pour la secrétaire d'État Hillary Clinton, «le problème de la traite des personnes peut sembler enraciné, et on pourrait croire qu'il est sans fin. Mais si nous continuons à agir en s'appuyant sur les lois déjà votées et les engagements déjà pris, ce problème est soluble».

Environ 27 millions de personnes sont victimes de la traite dans le monde, selon le rapport.

Les analystes ont classé 184 gouvernements selon leurs efforts pour arrêter l'exploitation sexuelle, le travail forcé et l'esclavage moderne.

Parmi les pays qui respectent les conditions attendues, on compte les États-Unis, le Canada, l'Australie, la Scandinavie et une majeure partie de l'Europe de l'ouest (dont la France). Le bas du panier est constitué principalement de pays en Afrique et au Moyen-Orient.

Le rapport se fonde sur des informations collectées par les ambassades américaines, les membres du gouvernement, des organisations non-gouvernementales et internationales, des rapport publiés, des informations non-officielles et des voyages d'étude dans toutes les régions.

Le premier rapport du département d'État avait été publié il y a 11 ans. Depuis, 148 pays ont accepté la convention de Palerme, la Convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée, et son protocole relatif à la traite des personnes. Cent trente-huit pays ont par ailleurs fait voter des lois rendant criminelle toute forme de trafic, selon CNN.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte