Life

Etes-vous gentleman ou sexiste?

Slate.fr, mis à jour le 28.06.2011 à 11 h 08

Stop sexismCaseywest via Flickr, CC-Licence-by

Stop sexismCaseywest via Flickr, CC-Licence-by

Sommes-nous conscients de nos actes sexistes? Non, prouve une étude intitulée Voir l’invisible et menée par les psychologues Janet Swim de l’université de Pennsylvanie aux Etats-Unis et Julia Becker de l’université de Marburg en Allemagne.

Une étude pour faire comprendre et diminuer le sexisme

Il a été demandé à 120 étudiants de licence (82 femmes et 38 hommes allant de 18 à 26 ans) d’indiquer si ils avaient personnellement été victimes d’incident, sexistes ou non, dans leurs relations interpersonnelles tout en indiquant leurs fréquences au cours d’une semaine. Les étudiants ont ensuite évalué si l’étude les avait rendus plus conscients du stress et du sexisme dans leur vie.

Cette recherche permet d'évaluer le degré de conscience et de tolérance de chacun vis-à-vis de ces sujets. Le but de cette étude était donc de comprendre si en forçant les gens à se rendre compte des remarques sexistes cela ferait diminuer leur approbation à ces propos.

Le «sexisme bienveillant»

Chacun a répertorié environ deux termes péjoratifs, deux remarques sexistes, 1,5 expression de croyances négatives sur les femmes et 1,5 expression d’apparences positives (en moyenne) mais qui en réalité sont des pensées sexistes.  Cette dernière catégorie regroupe les élements de «sexisme bienveillant», des signes «invisibles»(dire qu’à la fin du monde les femmes doivent être sauvées d’abord, etc). Après avoir rapporté les propos qu'elles ont entendu, les femmes trouvent ces derniers moins acceptables. Les hommes continuent d’approuver les comportements sexistes même en en étant plus conscient.

Des journaux comme le Daily Mail en Grande-Bretagne ont critiqué cette recherche car elle demande d’identifier le comportement masculin comme discriminatoire a priori. Ce journal titre son article «les hommes qui ouvrent la porte à une femme sont SEXISTES pas gentlemen». Les femmes elles-mêmes n’en sont pas conscientes et contribuent à créer une «culture de la femme» plus vulnérable que l’homme, explique le Daily Mail.

Citée dans le Huffington Post, Janet Swin complète:

«Les femmes elles-mêmes ignorent [tous les types de] sexisme et une partie de celui-ci est mécanique. Vous voulez vivre votre vie.»

Mais ignorer le sexisme peut avoir des conséquences. Selon le site internet Eurekalert  l’acceptation de formes subtiles de sexisme peut conduire à l’acceptation de formes plus larges de discrimination sexuelle. Selon les auteurs, les femmes ont donc besoin de «voir l’invisible» et de le corriger.

Les hommes eux, ont non seulement besoin d’être au courant du comportement ou des commentaires sexistes, mais aussi d’éprouver de l’empathie pour les femmes visées. L’empathie serait, pour Eurekalert, une méthode efficace pour réduire les préjugés raciaux et ethniques.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte