Monde

La signature d'Obama est-elle illégale?

Temps de lecture : 2 min

Un officiel polonais tend un stylo à Barack Obama pour qu'il signe le «livre d'or» à la Chancellerie à Varsovie, le 28 mai 2011. REUTERS/Kacper Pempel
Un officiel polonais tend un stylo à Barack Obama pour qu'il signe le «livre d'or» à la Chancellerie à Varsovie, le 28 mai 2011. REUTERS/Kacper Pempel

Utiliser une machine pour imiter sa signature est chose commune pour les présidents. Ils n’ont pas le temps de s’occuper en personne de tous les papiers qu’ils sont censés signer, notamment les lettres pour les particuliers. Mais Barack Obama est allé plus loin que ses prédécesseurs avec son «autostylo»: Associated Press raconte qu’il a récemment utilisé sa signature automatique pour ratifier un texte de loi, ce qui serait une «première» selon l’agence.

L’existence du stylo automatique n’est ignorée par personne, affirme AP: Jack Shield, ancien directeur de la correspondance de Bill Clinton explique d’ailleurs à l'agence de presse que «le stylo automatique est la deuxième chose la plus précieuse à la Maison Blanche, après le président».

Mais l’actuel Président des Etats-unis a «fait sortir le stylo automatique présidentiel du placard»: il aurait ordonné à son équipe de Washington d’en faire usage pour ratifier une loi étendant les pouvoirs du Patriot Act pour combattre le terrorisme, le mois dernier alors qu’il était en tournée en Europe.

Cette loi avait été approuvée par le Congrès à la dernière minute, et la Maison Blanche n'avait pas de temps de la faire parvenir en France, où Obama se trouvait, avant que les anciens pouvoirs prévus par la loi n’expirent.

Mais le recours du président à la signature automatique n’est pas du goût des républicains: vingt membres du «Grand Old Party» lui ont écrit le 17 juin pour lui demander de re-signer le texte de loi car le stylo automatique serait «contraire à la Constitution». Obama a répondu avec une analyse légale de 29 pages affirmant que son usage de la signature automatique était légal.

Le sujet reste tabou pour la Maison Blanche, qui refuse de dire combien de stylos automatiques elle utilise. Et pour les collectionneurs d’autographes, et les experts, la signature automatique ne vaut pas grand-chose, selon Associated Press. Il faut dire que la signature d’Obama a déjà beaucoup fait couler l’encre, notamment à cause de sa forme... ambiguë.

Plus sérieusement, selon le Daily Telegraph australien, qui a interviewé une graphologue, la signature du président américain est celle d’un homme «très intelligent, qui pense vite, et qui s’adapte rapidement aux situations». Dommage qu’elle ne provienne pas toujours de sa main.

Slate.fr

Newsletters

La guerre Iran-Israël n'aura pas lieu (du moins pas tout de suite)

La guerre Iran-Israël n'aura pas lieu (du moins pas tout de suite)

Si l’escalade militaire entre Téhéran et Tel-Aviv sur le théâtre syrien est inédite, les enjeux géopolitiques dans la région réduisent les risques de dérapage en guerre ouverte.

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Newsletters