Monde

Twitter au cœur de la bataille sur l'état de santé de Chavez

Slate.fr, mis à jour le 27.06.2011 à 10 h 22

- Hugo Chavez lors d'une conférence. Jorge Silva / Reuters -

- Hugo Chavez lors d'une conférence. Jorge Silva / Reuters -

L’état de santé d’Hugo Chavez se passe aussi sur Twitter. Depuis que le président vénézuélien Hugo Chavez, 56 ans, a dû être opéré d'urgence à La Havane le 10 juin où il se trouvait en visite officielle, officiellement d'un abcès pelvien, du à une accumulation de pus dans la région inférieure de l'abdomen, les rumeurs sur son état de santé alimente le réseau social. Ce dimanche matin, c’était même le décès du chef de l’Etat vénézuélien qui était annoncé via un compte se revendiquant de Wikileaks Argentine.

Pour nourrir les rumeurs, l’absence d’informations officielles, le relatif silence de Chavez, en général omniprésent dans les médias, et le journal de Miami en langue espagnole El Nuevo Herald qui citait samedi des sources du renseignement américain non identifiées :

«Le président Chavez est dans un état critique. Il n'est pas à l'article de la mort, mais dans un état critique et, de fait, compliqué».

Ses proches ont répliqué et démenti, notamment via Twitter, utilisé ainsi par le vice-ministre vénézuélien Porras Temir pour contredire El Nuevo Herald.

«Le président Chavez se remet bien de son opération. Que ses ennemis arrêtent de rêver, et que ses amis se calment, a déclaré Porras. «La seule chose qui s'est métastasé, c’est le cancer @MiamiHerald dans le reste de la presse de droite.»

Le vice-président vénézuélien Elias Jaua a lui promis que «Nous avons Chavez pour longtemps». «Ne vous faites pas l'écho de ce que dit la canaille. Le commandant est en train de se remettre», a renchéri le ministre de l'information, Andrés Izarra. Le 14 juin, Chávez avait répondu par téléphone à la télévision d’Etat VTV assurant qu’il était dans la pleine possession de ses capacités et qu’il se remettait bien. Son frère, Adan, ajoutait qu’il prévoyait un retour à Caracas d’ici une douzaine de jours.

Mais le ministre des affaires étrangères semblait samedi moins à l’aise à défendre la position officielle, rappelle le Nuevo Herald, admettant une affection grave, mais sans donner de détails.

Vendredi, le compte du président vénézuélien a de nouveau été alimenté. Il avait été interrompu depuis le 4 juin, pour envoyer ses félicitations aux militaires de son pays à l'occasion du jour des forces armées:

«Une chaleureuse accolade à mes soldats et mon peuple bien aimé. De là où je suis, je vous accompagne dans votre lourd travail quotidien».

Samedi, le compte indiquait que sa fille cadette et ses trois petits-enfants lui avaient rendu visite, mais restait muet sur sa santé.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte