Partager cet article

Japon: le coût de la reconstruction menace l'économie

Wallslide via Flickr

Wallslide via Flickr

Le coût de la reconstruction après le tremblement de terre du 11 mars 2011, sans compter les frais liés à la catastrophe nucléaire de Fukushima, s’élèvera à 16.900 milliards de yen, soit 149 milliards d'euros, nous apprend le Mainichi Daily News.  

L’estimation a été calculée à partir des informations fournies par les ministères concernés et les neuf préfectures affectées par la catastrophe naturelle. Cette somme représente environ 1,8 fois celle dépensée à la suite du tremblement de terre de Kobe en 1995.

Si l’on ajoute à cela l'argent dépensé à Fukushima, pour l’instant difficile à évaluer puisque la crise continue, le coût devient tel qu’il menace l’avenir économique et l’équilibre fiscal du pays.

La majeure partie du montant, 91 milliards d’euros, servira à reconstruire les bâtiments, maisons individuelles, bureaux et surfaces commerciales. Les infrastructures, telles que les routes et les ports, couteront 17,5 milliards.

D’autre part, le gouvernement japonais a décidé d’augmenter les primes des militaires déployés dans les zones dévastées, notamment dans le secteur contaminé de Fukushima où l’indemnité journalière est passée de 28,50 à 368 euros.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte