Économie

Japon: le coût de la reconstruction menace l'économie

Temps de lecture : 2 min

Wallslide via Flickr
Wallslide via Flickr

Le coût de la reconstruction après le tremblement de terre du 11 mars 2011, sans compter les frais liés à la catastrophe nucléaire de Fukushima, s’élèvera à 16.900 milliards de yen, soit 149 milliards d'euros, nous apprend le Mainichi Daily News.

L’estimation a été calculée à partir des informations fournies par les ministères concernés et les neuf préfectures affectées par la catastrophe naturelle. Cette somme représente environ 1,8 fois celle dépensée à la suite du tremblement de terre de Kobe en 1995.

Si l’on ajoute à cela l'argent dépensé à Fukushima, pour l’instant difficile à évaluer puisque la crise continue, le coût devient tel qu’il menace l’avenir économique et l’équilibre fiscal du pays.

La majeure partie du montant, 91 milliards d’euros, servira à reconstruire les bâtiments, maisons individuelles, bureaux et surfaces commerciales. Les infrastructures, telles que les routes et les ports, couteront 17,5 milliards.

D’autre part, le gouvernement japonais a décidé d’augmenter les primes des militaires déployés dans les zones dévastées, notamment dans le secteur contaminé de Fukushima où l’indemnité journalière est passée de 28,50 à 368 euros.

Slate.fr

Newsletters

Un Japonais puni pour avoir commencé sa pause déjeuner trois minutes en avance

Un Japonais puni pour avoir commencé sa pause déjeuner trois minutes en avance

Une attitude «fort regrettable», a commenté sa direction.

Les pourboires aux États-Unis, un paradoxe économique

Les pourboires aux États-Unis, un paradoxe économique

Faut-il les conserver ou les supprimer?

Le télétravail, d'abord un défi culturel?

Le télétravail, d'abord un défi culturel?

Travailler depuis son domicile ou un espace de coworking: une pratique de plus en plus répandue. Pour les salariés et les salariées, c'est une solution pour réduire le temps perdu en trajets et profiter, souvent un jour par semaine, du confort du...

Newsletters