Life

James «Whitey» Bulger, le plus recherché après Ben Laden, enfin arrêté

Slate.fr, mis à jour le 24.06.2011 à 10 h 46

James Bulger en 1994. Wikimedia Commons/FBI

James Bulger en 1994. Wikimedia Commons/FBI

Sale temps pour les hommes les plus recherchés par le FBI: après Oussama ben Laden tué en mai 2011 au Pakistan, c'est James «Whitey» Bulger, le second sur la liste des personnes les plus recherchées par le FBI, qui a été arrêté mercredi 22 juin, relate le Los Angeles Times.

 

 

 

James Bulger avait inspiré le personnage de Frank Costello dans Les Infiltrés (incarné par Jack Nicholson), réalisé par Martin Scorsese.

En fuite depuis 1994 (alors que le FBI s'apprêtait à l'interpeller pour 19 meurtres), Bulger a été arrêté grâce à un vaste programme médiatique lancé par le FBI à la mi-juin, visant sa femme, Catherine Greig. Selon le Los Angeles Times, «le FBI a diffusé 350 annonces publiques durant des séries télévisées telles Dr. Oz —des séries regardées par des femmes qui auraient pu voir Catherine Greig lors d'un rendez-vous dans un salon de beauté. Le stratagème semble avoir fonctionné, puisqu'un tuyau leur est parvenu dès le lendemain».

Richard Teahan, agent spécial du FBI à Boston qui a poursuivi Bulger autour du monde, explique sa démarche:

«Nous avons essayé de toucher un autre public, afin de trouver de nouvelles pistes. […] Nous pensions que si on trouvait Greig, alors Bulger ne serait pas loin. Et c'est exactement ce qui s'est passé.»

James Bulger, 81 ans, vivait sous le nom de Charles Gasko avec sa femme Catherine Greig, dans le quartier de Santa Monica, à Los Angeles en Californie (États-Unis). Il habitait depuis une quinzaine d'années dans un appartement à loyer plafonné (1.145 dollars, soit 800 euros), qu'il payait en liquide, selon le Boston Globe. Plusieurs centaines de milliers de dollars en cash et plus d'une vingtaine de pistolets ont été découverts dans l'appartement par les enquêteurs du FBI.

Un règne de 40 ans

Bulger avait régné durant 40 ans sur un empire mafieux à Boston, organisant rackets, trafics de drogue et extorsions, avant de quitter la ville en 1994. Il sera jugé au niveau fédéral pour racket et meurtre, complicité de meurtre, extorsion, blanchiment d'argent et trafic de drogue. Il est poursuivi par plusieurs États (Floride et Oklahoma notamment, selon le Los Angeles Times), qui veulent le juger pour le meurtre de deux hommes d'affaires. Les deux États ont annoncé qu'ils exploraient la possibilité de demander la peine de mort.

Lors de son arrestation, Bulger est apparu comme un homme fatigué, prêt à se rendre à la police, raconte le Boston Globe. Il était devenu au cours des dernières années un véritable mythe, l'homme le plus recherché au monde —après Ben Laden.

«Ses seize ans de fuite ont nourri la légende hollywoodienne d'un gangster trop futé pour être capturé. Mais la cachette remplie d'armes trouvée par la police dans son appartement est un rappel brutal de la réalité.»

Au début du mois de mai, Hussain Haqqani, ambassadeur des États-Unis au Pakistan, avait répondu aux critiques américaines selon lesquelles le Pakistan aurait dû localiser Ben Laden depuis longtemps. Dans un entretien avec Jeffrey Goldberg, de The Atlantic, il déclarait:

«Si Whitey Bulger a pu vivre secrètement sans être détecté par la police américaine pendant si longtemps, pourquoi Oussama ben Laden n'aurait-il pas pu se cacher des autorités pakistanaises?»

Le Boston Globe et le Los Angeles Times ont tous deux bon nombre d'articles très intéressants sur l'affaire.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte