Culture

Un best-seller homoérotique... à l'époque nazie

Slate.fr, mis à jour le 22.06.2011 à 15 h 54

Couverture de «Mensch un Sonne», Hans Suren (Gebundene Ausgabe - 1936)

Couverture de «Mensch un Sonne», Hans Suren (Gebundene Ausgabe - 1936)

L’un des best-sellers de l’époque nazie, Mensch und Sonne (Des Hommes et le Soleil) porte un coup malgré lui à l’homophobie affirmée du Troisième Reich, rapporte le Spiegel. Il s’agit d’une collection de photographies nues qui font «l’apologie lyrique du membre viril» tout en donnant des instructions pour faire du yoga ou du ski… sans vêtements.

Les photographies présentent des hommes mais aussi des femmes dénudés, dans des positions pour le moins surprenantes. Malgré la représentation des deux sexes, les images contiennent un «sous-texte homoérotique» souligné par le Spiegel, notamment dans un cliché représentant des hommes se tenant mutuellement les jambes pendant leurs étirements.

Le recueil a refait surface grâce au chercheur Christian Adam, qui a recensé 350 best-sellers du Troisième Reich. Interviewé par le Spiegel, il affirme que «la nudité était un moyen d’affirmer la “santé de la race” [aryenne]» et que malgré l’érotisme des images, celles-ci «n’étaient pas considérées comme gay à l’époque».

El Pais rappelle à ce sujet la répression du régime nazi à l’encontre des homosexuels: déportés dès 1933, ceux-ci commencèrent à être fichés par la Gestapo en 1934. En 1935, le code pénal allemand était modifié pour criminaliser les pratiques homosexuelles. Le pillage de la bibliothèque de l’Institut des sciences sexuelles de Berlin, raconté par le quotidien espagnol, marque aussi la haine prônée par les nazis à l’égard de la littérature «dégénérée».

Le succès de Mensch und Sonne en est d’autant plus surprenant: édité en 1936, il fut vendu à plus de 38.000 exemplaires en Allemagne et recommandé par l’Office de la police raciale. Christian Adam explique même que le magazine SS Das Schwarze Korps (l'Arme Noire) avait longuement fait la publicité pour le livre.

Selon le chercheur, même si l’ouvrage prône une certaine libération sexuelle (parmi ses perles, une déclaration étonnante comme quoi «la vie amoureuse ne peut pas être liée au mariage seul»), il reste résolument raciste, ce qui pourrait expliquer son succès.

Pour Christian Adam, Hans Surén, le photographe, se complaît dans une image du corps «largement caractérisé par le racisme [...] Il citait constamment Alfred Rosenberg, Hitler et Goebbles». Son image d’un corps bien portant était celle «d’un cheval de courses», à «entraîner et à nourrir» comme tel.

La passion affirmée du photographe pour les parties génitales masculines –il évoque dans le livre les «membres brunis par le soleil» ou de «petites testicules en forme d’oeuf»– annonçait pourtant l’alliance intenable de Surén avec le régime nazi. En 1942, il fut expulsé du parti et arrêté. Motif officiel: masturbation en public.

 

Rectification le 22 juin 2011: L'article d'origine traduisait Das Schwarze Korps par ("le Cadavre Noir") alors qu'en réalité le nom de la revue est l'Arme Noire (le corps d'armée noir).

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte