Life

On vit notre vie en «pilote automatique»

Slate.fr, mis à jour le 20.06.2011 à 12 h 08

Traffic Jam/epSos.de via FlickR CC Licence By

Traffic Jam/epSos.de via FlickR CC Licence By

S’il vous est arrivé de ne pas vous souvenir comment vous êtes arrivé au bureau ou à quel moment vous vous êtes fait un en-cas, rassurez-vous vous êtes dans la norme. Une étude britannique établit que la plupart des personnes vivent leur vie en «pilote automatique», affirme le Daily Telegraph.

Selon un sondage mené par le fonds du Child Survey Accident Prevention Trust, huit personnes sur dix avouent ne pas réfléchir à ce qu’ils font dans leur vie quotidienne.

L’étude, menée sur 2.000 personnes, montre qu’une personne sur quatre ne se souvient pas s’être arrêtée au feu rouge et que la moitié d’entre elles font demi-tour après être sortis de chez elles pour vérifier si elles ont bien fermé la porte, précise le Belfast Telegraph. Autre trouvaille, une personne sur cinq s’est fait une tasse de thé (rappelons que le sondage a été mené en Grande-Bretagne)  sans se souvenir de l’avoir préparée.

Une expérience perturbante sur le moment, mais qui aide notre cerveau à ne pas être «suchargé d’information» selon les chercheurs. Mettre en place des routines «sûres» permettrait d’ailleurs de protéger ses proches et ses enfants. Katrina Phillips, directrice du  Child Survey Accident Prevention Trust, explique:

«On se met tous en pilote automatique à un moment de la journée, il y a simplement trop de choses dont on doit se souvenir. Mais les parents très occupés peuvent se servir de cet état de fait pour garder leurs enfants en sûreté, et leur éviter de sérieux accidents. Il faut donc faire de la sécurité une routine quotidienne et développer des habitudes sûres avant que votre enfant ne décide de vous tester.»

Avec ce type de comportement, les enfants acquerraient des réflexes sûrs comme une «seconde nature». Pourtant, le Belfast Telegraph souligne que selon le sondage, les parents ne font pas suffisamment attention à la sécurité. Moins de la moitié d’entre eux mettent les boissons chaudes hors de portée de leurs rejetons, ou cachent les produits dangereux, rapporte l’étude.

Le Child Survey Accident Prevention Trust a pulié l’étude dans le cadre du «Child Safety Week» en Grande-Bretagne.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte