Life

Un village autrichien entièrement reproduit en Chine

Slate.fr, mis à jour le 18.06.2011 à 9 h 22

Hallstatt (tilt shift), oseillo via Flickr, CC-Licence-by

Hallstatt (tilt shift), oseillo via Flickr, CC-Licence-by

Un village autrichien de 800 habitants, Hallstatt, a été entièrement reproduit en Chine, dans la province du Guangdong, relate le Spiegel. Le village, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, est un lieu touristique accueillant près de 800.000 visiteurs par an. Les villageois ne se sont pas aperçus que leur village était étudié de près. Mais en mai 2011, une délégation économique autrichienne partie à Hong-Kong s'était vue proposer une demande de partenariat par un responsable de l'agence immobilière chinoise en charge du projet.

Ce n'est qu'au début du mois de juin que le maire de la ville autrichienne, Alexander Scheutz, s'est rendu compte que les plans étaient bien plus avancés que prévu. Il en a référé immédiatement à l'Unesco et aux autorités.

D'un point de vue légal, il est en principe autorisé de photographier une ville et de la reproduire, selon Hans-Jörg Kaiser, porte-parole de l'Unesco interrogé par Die Presse. Pour lui, «tout ce qui est extérieur et accessible au public est reproductible. Il faut par contre le consentement du propriétaire pour ce faire. [...] La situation légale [de la copie] reste à évaluer».

Toujours selon le journal, les réactions sont partagées. Pour certains, dont le maire, la création de la copie devrait attirer encore plus de touristes dans la ville. Mais le village chinois, qui reproduira aussi les édifices religieux de Hallstatt, pose des problèmes au prêtre catholique Richard Czurylo:

«Pour des touristes, ce sont peut-être des œuvres d'art. Pour nous, ce sont des monuments à la gloire de Dieu, et ils doivent le rester».

Même son de cloche pour son confrère protestant Iven Benck:

«Tout dépend de la manière dont l'Église est présentée. J'espère au moins qu'ils ont identifié le bâtiment en tant que tel».

Ce n'est pas la première fois qu'un village est ainsi reproduit: le journaliste du Guardian Jonathan Glancey racontait en 2006 l'histoire de la ville de Thames Town, près de Shanghai. Cette parodie d'un vieux village anglais a été construite par le gouvernement pour reloger 8.000 personnes, et fait partie d'un projet plus grand de sept villes satellites capables de loger 500.000 personnes.

Les styles de plusieurs pays du monde ont été imités dans ces villes (Italie, Espagne, Canada, Suède, Pays-Bas, Allemagne). Alors que les autres villes reproduisent seulement des styles de constructions, habitables certes, Thames Town tente de conserver la fonction des bâtiments (le pub, par exemple, sert de la vraie bière anglaise).

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte