Monde

L'étrange formation des hôtesses de train chinoises

Slate.fr, mis à jour le 17.06.2011 à 15 h 24

Une hôtesse du nouveau train à grande vitesse Shanghai-Beijing, le 11 mai 2011. REUTERS/Carlos Barria

Une hôtesse du nouveau train à grande vitesse Shanghai-Beijing, le 11 mai 2011. REUTERS/Carlos Barria

Le nouveau train à grande vitesse chinois qui relira Shanghai à Pékin ne fera pas que battre des records de vitesse (jusqu'à 486,1 km/h pendant les essais –même s'il devrait rouler à 300 km/h– soit bien plus que les TGV français), il cherchera aussi à proposer un service clientèle parfait... jusque dans les moindres détails.

Les autorités ferroviaires ont mis au point un grand casting suivi d'une formation bien particulière pour sélectionner les futures «hôtesses de train». Parmi leurs obligations, rapporte CNN Go:

  • Sourire en ne montrant que huit dents de devant (six d'après Shanghai Daily)
  • Sourire avec leurs yeux
  • Être capable de mettre au point des concours de talent
  • Procurer les 5S aux passagers: Sourire, Vitesse (speed), Standards, Sincérité, Satisfaction.

Les 300 à 400 jeunes femmes qui ont réussi à sourire avec seulement huit dents grâce à d'intenses séances de sourire forcé avec une baguette dans la bouche (!) ont entre 19 et 22 ans, et font 1m65 au minimum. Elles sont surnommées les «soeurs à grande vitesse», et ont été sélectionnées parmi 3.000 candidates venant de tout le pays.

Le bureau ferroviaire de Shanghai a organisé des entretiens dans plusieurs universités étatiques du pays depuis mai 2010. La sélection s'est faite en cinq étapes, suivies par six mois de formation.

Environ un tiers des jeunes femmes viennent d'autres compagnies de trains à grande vitesse chinois, et beaucoup d'élues sont des anciennes hôtesses de l'air. Le service qui leur sera demandé ressemble beaucoup à celui de leur précédent emploi: «Les attentes ici sont les mêmes que pour les hôtesses», explique l'une d'entre elle à Shanghai Daily. Elle a opté pour le train afin d'avoir un rythme de vie plus stable, même si le salaire ferroviaire est moins élevé que l'aérien.

Pour les petites nouvelles fraîchement sorties de l'université, apprendre à sourire à six dents n'est pas facile, comme l'explique Zhang Jingju, qui a un diplôme en logistique et passe deux heures par jour à travailler sur ses bonnes manières.

Dans cette vidéo de la télévision nationale, on pourra admirer les jeunes femmes dans leur uniforme poser avec un livre sur la tête pour prouver qu'elles se tiennent bien droites, des baguettes dans les dents pour prouver qu'elles sont bien souriantes mais pas trop, et en s'acroupissant pour montrer qu'elles sont bien Drôles de Dames (ou juste qu'elles savent s'accroupir élégamment en cas de besoin).

La vice-capitaine de l'équipe d'hôtesses explique également qu'on ne salue pas n'importe comment:

«Nous avons trois types de saluts. Nous nous inclinons à 15 degrés quand nous rencontrons les passagers. Lorsque nous sommes debout à côté du wagon, nous nous inclinons à 30 degrés devant les passagers qui s'approchent en les accueillant d'un “bienvenue à bord”. Pour nous excuser, nous nous inclinons à 45 degrés.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
ShanghaitrainTGVgareFerroviaire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte