Monde

Des oies sur le tarmac provoquent des accidents

Slate.fr, mis à jour le 17.06.2011 à 12 h 14

gaikokujinkun Bernaches du Canada via Flickr CC

gaikokujinkun Bernaches du Canada via Flickr CC

Les arbres et les arbustes des aéroports ont été retirés, de la musique a été diffusée pour les effrayer, les adultes ont été abattus avec des fusils de chasse, mais rien n’y fait… les oies sont toujours présentes sur le tarmac apprend-on sur le Telegraph.

Aux Etats-Unis, les aéroports John F.Kennedy International et La Guardia doivent faire face à de graves problèmes posés par les oies. Elles se prennent dans les moteurs et provoquent des accidents.

En 1995, un avion militaire s'était écrasé en Alaska, tuant 24 personnes. En 2009, un avion s’écrasé dans la rivière Hudson après qu'un de ces oiseaux s'était pris dans le moteur. La même année, Peter Capainolo, assistant à l'American Museum of Naturel History of New York (musée américain d'histoire naturelle de New York) expliquait que les oies sont «assez grandes pour faire des dégâts considérables». Cependant, il rappelait que 80% des chocs avec ses oiseaux ne provoquent pas de dégâts graves. Mais selon un ancien pilote d'aviation et professeur à la Navy les «oiseaux sont devenus plus qu'un problème ces dernières années». Il poursuivait:

«Ils sont responsables d'environ 600 millions de dollars de dégâts chaque année.»

Les responsables de la ville ont alors décidé que les oies devaient être retirées des parcs et des propriétés à sept miles (un peu plus de onze kilomètres) à la ronde.  A la suite de ce programme, plusieurs centaines d’oiseaux ont trouvé la mort, ce qui avait provoqué la colère des militants des droits des animaux.

Or, il semblerait que la source du problème se trouve près de Rickers Island qui abrite une colonie de 25.000 bernaches du Canada, apprend-on dans le Telegraph.  Selon ce journal, chaque année 25.000 oies supplémentaires traversent la ville. C’estparticulièrement à ce moment-là que les oies se prennent dans les moteurs et provoquent des crashs d’avion. Susan Elbin, directeur de conservation à la New York City Audubon Society, constate que plus de 350 espèces survolent la région de New York chaque année.

En 2010, le département de l’agriculture américain avait déclaré que 1.509 oies avaient été tuées à New York et plus de 167 dans le comté de Nassau au cours de l’été de la même année. 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte