France

DSK avait invoqué l'immunité diplomatique lors de son arrestation

Temps de lecture : 2 min

Cour Suprême de l'Etat de New York, le 19 mai. REUTERS/Richard Drew/Pool
Cour Suprême de l'Etat de New York, le 19 mai. REUTERS/Richard Drew/Pool

Selon un compte-rendu publié jeudi 16 juin par le bureau du procureur du comté de New York, DSK aurait invoqué l'immunité diplomatique lors de son arrestation à New York le 14 mai, avant de se raviser, rapporte lemonde.fr.

Vers 17h, DSK est menotté dans une partie de l’aéroport JFK réservée à la police. «Est-ce bien nécessaire?», s’insurge l’ancien directeur du FMI. Un policier lui répond: «Oui, c’est nécessaire», ce à quoi DSK lui aurait rétorqué: «J’ai l’immunité diplomatique.» Lorsque les enquêteurs lui réclament son passeport, il aurait expliqué en avoir un deuxième, et demandé à parler avec le Consulat français.

Vers 21h, au commissariat de Harlem, le prévenu demande s’il a besoin d’un avocat. Miguel Rivera, de l’unité spéciale des victimes de Manhattan, lui explique qu’il en a le droit, et ajoute: «Je ne sais pas si vous bénéficiez d’un statut diplomatique particulier». DSK rétorque: «Non, non, non, je n’essaie pas d’utiliser ça. Je veux juste savoir si j’ai besoin d’un avocat.»

» Tous les détails de l'arrestation, dans le document PDF publié par le bureau du procureur

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters