On raisonne pour gagner, pas pour dire la vérité

Le penseur de Rodin/ jnkypt via FlickR CC Licence By

L’être humain n’aurait pas développé sa faculté à raisonner pour atteindre la vérité, mais simplement pour gagner un débat, explique une étude scientifique rapportée par le New York Times.

Un article intitulé «Pourquoi les humains raisonnent-ils» publié dans le Journal des Sciences du Cerveau et du Comportement revient sur notre capacité de raisonnement. Selon Hugo Mercier et Dan Sperber, les auteurs, nous ne faisons pas appel à la raison pour prendre de meilleures décisions. «Nous évoluons pour réussir à convaincre les autres», explique Dan Sperber.

L’étude est partie du constat que nous avons tendance à ne prendre en compte que les arguments qui prouvent nos points de vue, et ignorer le reste.

En découle la difficulté à se débarrasser des préjugés des gens: selon Mercier et Sperber, notre cerveau ne cherche qu’à nous faire gagner un débat, pas à dire la vérité. Comme un avocat cherche à gagner un procès, bien que l’objectif de la justice soit prétendument d’atteindre le vrai. Une théorie qui fait autant de sceptiques que d’adeptes.

Le New York Times cite ainsi Darcia Narvaez, professeur de psychologie à l’université américaine Notre Dame, qui estime que les conclusions des deux chercheurs «entrent dans un courant de pensée majoritaire selon lequel tout ce que l’on fait est motivé par l’égoïsme et la manipulation, ce qui est à mon sens, complètement fou». Pour elle, le «raisonnement vient de l’expérience [...] de ce que nous savons réellement».

Malgré tout, la théorie appliquée à l’éducation pourrait avoir des implications pratiques non négligeables. Selon l’article scientifique de Mercier et Sperber, «les mauvais résultats dans un test de raisonnement basique s’expliquent par l’absence d’un contexte de débat». Ce qui implique que le travail en groupe permettrait d’arriver à des arguments de plus en plus sophistiqués.

Pour Dan Mercier, il faudrait donc mettre les enfants en groupe pour leur enseigner des sciences abstraites comme les mathématiques ou la physique, afin qu’ils poussent leurs capacités mentales au maximum. Un argument qui devrait aussi s’appliquer à la philosophie: les élèves de terminale scientifique travaillent pourtant individuellement, ce  jeudi 16 juin, sur leurs copies du Bac philo... Sujet (entre autres): peut-on avoir raison contre les faits? 

Photo: Le penseur de Rodin/ jnkypt via FlickR CC Licence By
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 16/06/2011
Mis à jour le 16/06/2011 à 12h08