Life

Protéger son pacemaker contre le piratage

Slate.fr, mis à jour le 16.06.2011 à 17 h 16

Lucien Monfils via Wikimedia Commons

Lucien Monfils via Wikimedia Commons

Une étude récente montre que les appareils médicaux implantés, comme les stimulateurs cardiaques ou les pompes à médicament, sont vulnérables aux attaques électroniques, rapporte le site d’information scientifique Physorg.

Le pire scénario envisagé pour les patients est celui d’une mort induite par le sabotage à distance de leur appareillage médical. Afin de répondre à cette menace, le Massachusetts Insitute of Technology (MIT) et l’université de Massachusetts-Amherst (Umass) ont développé un système de protection fonctionnant comme un bouclier invisible. Il s’agit d'équiper le patient d'un transmetteur chargé de brouiller les signaux non-autorisés envoyés à l’appareil.

Les ingénieurs envisagent de miniaturiser le concept pour qu’il puisse être porté autour du cou ou en bracelet. L’un des avantages de ce système c’est qu’il peut être utilisé pour protéger les appareils déjà implantés.

Crypter les signaux de l’appareil lui-même n’est pas envisageable pour le moment, car d’une part cela augmenterait sa consommation électrique, d’autre part, il y aurait un risque en cas d’urgence de se retrouver en incapacité de communiquer avec l’appareil.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte