Faire du vélo en jupe, un danger pour la circulation?

skirt rider/Sarah Korf via Flickr CC License by

Faire du vélo en jupe fait-il de vous un danger public passible d’une amende? C’est la question très sérieuse à laquelle la journaliste Dawn Foster tente de répondre sur le blog vélo du Guardian.

C’est la mésaventure de Jasmijn Rijcken, gérante d’un magasin de vélo à Amsterdam de passage à New York en avril dernier pour un salon sur le vélo en ville, qui a attiré l’attention autour du sujet. Rijcken a été arrêtée par un policier dans les rues de la Grosse Pomme parce qu’elle portait une jupe en faisant du vélo, comme le rapporte Streetsblog New York. Le policier aurait menacé Rijcken de lui mettre une amende parce qu’elle présentait un danger en distrayant les automobilistes:

«J’étais à côté de mon vélo en train de regarder une carte, et ce policier s’arrête et me parle de ma jupe. Je croyais d’abord qu’il plaisantait ou même qu’il me complimentait, mais j’ai compris qu’il était sérieux quand il s’est vraiment énervé.»

Des milliers de femmes font du vélo en jupe dans toutes les villes du monde chaque jour. Et le choix de la tenue peut s’avérer être un véritable casse-tête. La jupe est plus agréable que le jean, mais elle peut parfois dévoiler les cuisses de la cycliste. Pour remédier à ce dilemme, une entreprise a même inventé le «skort», un short de cyclisme recouvert d’une jupe en polyester. La prise de tête va même pour certaines jusqu’au choix du sous-vêtement le plus approprié.

Mais pour Dawn Foster, le débat sur la dangerosité de faire du vélo en jupe est absurde: les conducteurs doivent gérer des dangers bien plus graves que les jupes quotidiennement dans les rues d’une grande ville. Selon elle, le problème est ailleurs:

«Le problème de faire du vélo en jupe n’est pas le vrai risque pour la sécurité routière, mais plutôt l’idée selon laquelle les femmes devraient faire attention à la manière dont elles s’habillent pour prévenir les crimes et autres accidents. […] Si une femme est impliquée dans un crime ou un accident, on lui demandera ce qu’elle aurait pu faire pour le prévenir. […] L’idée que les vêtements des femmes plutôt qu’une conduite dangereuse ou une mauvaise infrastructure causent des accidents est insultante.»