Life

L'équivalent de 350.000 euros volés en bitcoins

Slate.fr, mis à jour le 16.06.2011 à 10 h 21

I got my Bitcoin @nerdmeritbadge today!, eagleapex via Flickr, CC-Licence-by

I got my Bitcoin @nerdmeritbadge today!, eagleapex via Flickr, CC-Licence-by

Le premier vol d'argent du réseau Bitcoin (la «monnaie préférée des hipsters libertariens et des criminels») aurait eu lieu, lundi 13 juin. C'est en tout cas ce qu'affirme allinvain, un utilisateur du forum Bitcoin. Selon lui, près de 25.000 bitcoins auraient été dérobés de son portefeuille virtuel, conservé sur son ordinateur personnel.

«Je me suis réveillé et j'ai vu qu'une grande partie de mes bitcoins avait disparu. [...] Pas la peine de dire que j'ai l'impression d'avoir perdu espoir en bitcoin.»

Timothy B. Lee, sur ArsTechnica, précise qu'en quelques mois le cours de la monnaie est passé de quelques centimes de dollars à 20 dollars, rendant le montant du vol estimé à près de 500.000 dollars (350.000 euros).

Comme le rappellait sur Slate.fr Annie Lowrey, «pour les criminels, les libertariens et les fanas de la vie privée, le système Bitcoin offre une confidentialité et un anonymat complets. Une fois la transaction terminée, il n'y a pas de serveur central où des informations pourraient être citées à comparaître par le gouvernement. (Mais si vous achetez des Bitcoins lors d'un échange, évidemment, il y aura une trace de cette transaction)».

Pour ce vol, impossible de savoir qui accuser. L'enregistrement des transferts sur un carnet de bord public permet juste de suivre l'argent en temps réel, et de le voir passer de compte en compte, tentative selon Gizmodo de blanchir l'argent.

Le portefeuille réside sur l'ordinateur personnel du possesseur des bitcoins; à lui de s'assurer que le portefeuille est en sécurité, de préférence stocké sur un ordinateur qui n'est pas connecté à Internet, et dont les mises à jour de sécurité ont été effectuées.

Le vol pourrait bien sûr être simplement un hoax, rappelle sur Gizmodo Jeff Garzik, développeur pour Bitcoin:

«Il est littéralement impossible de savoir si ce post est un mensonge. […] Mais il est vrai qu'au même titre qu'un portefeuille dans votre poche, un portefeuille Bitcoin peut être volé.»

Une interrogation partagée, sur Ars Technica, par Timothy B. Lee:

«Ars Technica n'a pas été en mesure de vérifier l'histoire de manière indépendante, et [allinvain] n'a pas répondu à notre demande d'interview. Que l'histoire soit véridique ou non, elle souligne un défaut majeur du manque d'intermédiaires pourtant si vanté. L'absence d'intermédiaire libère l'utilisateur de l'action du gouvernement, et des taxes bancaires. Mais elle le prive aussi des bienfaits de ces intermédiaires, notamment la protection contre la fraude et le vol.»

Sebastian Anthony, sur ExtremeTech, explique que l'affaire pourrait tout de même aider à éveiller l'intérêt des investisseurs et des gouvernements, à la condition que les utilisateurs de la monnaie continuent d'augmenter, et que les problèmes conduisant au hack du 13 juin 2011 soient résolus. En attendant, mieux vaut utiliser des outils tels que ClearCoin ou MyBitcoin, qui exécutent les transactions sur accord des deux parties.

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte