Monde

«Pour le Che, le Printemps arabe ne serait pas révolutionnaire»

Slate.fr, mis à jour le 15.06.2011 à 10 h 35

«Le Che sur un mur à Cuba»/Houbazur via FlickR CC Licence By

«Le Che sur un mur à Cuba»/Houbazur via FlickR CC Licence By

Le Che aurait eu 83 ans mardi 14 juin, et il aurait probablement considéré que la guerrilla, c’était mieux de son temps. Selon son biographe le plus célèbre, le reporter John Lee Anderson interviewé par El Pais, il «n’aurait pas considéré les révoltes du monde arabe comme des révolutions».

Le quotidien rapporte son entretien avec Anderson à l’occasion de la première publication des notes de combat prises par Ernesto Che Guevara. On y trouve notamment le récit de l’assassinat du premier «traitre» par le Che en personne.

Son biographe estime que le célèbre guerrillero serait bien embêté face au monde actuel:

«Ses positions seraient complexes: il n’aurait pas considéré les révoltes du monde arabe comme des révolutions à cause de leur manque d’idéologie. Il serait obligé de condamner l’impérialisme américain et l’intervention en Libye, mais en privé il serait gêné de la corruption et des agissements du gouvernement [libyen]

Les positions du Che à l’égard de ses camarades de révolution n'étaient pas non plus «simples»: ses remarques à l’égard de Fidel Castro n'étaient pas toujours tendres... Ce qui pourrait expliquer que Cuba ne les ait pas publiées jusqu’ici.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte