Le lapin sans oreilles de Fukushima est-il un hoax?

Capture d'écran de la vidéo YouTube

Une vidéo d'un mignon lapin sans oreilles, censé être né dans la région de Fukushima au Japon, propage sur Internet (et en particulier dans les médias japonais) la peur de mutations provoquées par les fuites de la centrale Fukushima Dai-ichi, explique le site Salon.com dans un article du 9 juin 2011.

Cette vidéo est toutefois reçue avec méfiance, comme en témoignent plusieurs sites web. Selon le magazine, «le lapin, filmé puis posté sur YouTube, a été soi-disant trouvé près de Fukushima, à la fin du mois de mai 2011. Pour les experts en radiation, les chances d'obtenir ces particularités à cause d'une mutation nucléaire sont très faibles».

Maggie Koerth-Baker, sur BoingBoing, s'interroge sur la véracité de l'histoire. Elle demande deux preuves pour pouvoir considérer la vidéo comme véridique. La première, que l'on sache précisément d'où vient le lapin, et où a été tournée la vidéo. Tout ce que l'on sait jusqu'ici vient en effet de cette seule vidéo, ce qui n'est clairement pas suffisant pour déterminer que le lapin vient du Japon, et encore moins de la région de Fukushima.

Bien sûr, rappelle Maggie Koerth-Baker, les radiations peuvent être tératogènes, et affecter le développement physique d'une personne ou d'un animal, mais aucune preuve n'est donnée quant à la localisation géographique dudit lapin.

Deuxièmement, «le phénomène des lapins sans oreilles n'est pas particulièrement rare. Vous n'avez même pas besoin d'une mutation génétique pour en avoir un. Les mères lapines —celles qui vivent en batterie, ou dans d'autres conditions stressantes— sont connues pour trop s'occuper de leurs petits, allant parfois jusqu'à mordre leurs oreilles jusqu'à n'en laisser qu'un petit morceau».

En 2008 déjà, le site Metro racontait l'histoire de Vincent Van Gogh, le lapin sans oreilles du Yorkshire, bien loin du Japon et des fuites de Fukushima Dai-ichi.

Pourtant, les commentaires sur YouTube sont plutôt pessimistes. L'International Business Time en relève quelques-uns, évocateurs: «On en trouvera de plus en plus comme lui», commente sunflo127. «Dans un futur proche, je suppose que les enfants japonais naîtront aussi comme cela. Je me demande comment la société Tepco va réagir», écrit neoeliminator. Plus terre-à-terre, mikinish88 voudrait «ne pas [se] sentir gêné, mais chaque jour la situation s'aggrave, sans signes d'amélioration. On est obligés de se sentir gênés».