Monde

Une touriste japonaise fait partie des «Anciens» d’une tribu pakistanaise

Temps de lecture : 2 min

«Lake Saifulmalook»/Farooq (Extremelu busy ) via FlickR CC Licence By
«Lake Saifulmalook»/Farooq (Extremelu busy ) via FlickR CC Licence By

Akiko Wada a quitté le Japon pour le Pakistan en 1987. Elle y vogageait en sac à dos avec des amis, mais une fois arrivée dans le village tribal de Balanguru, elle n’a plus jamais voulu repartir, apprend-on sur BBC News.

Akiko a donc rejoint la tribu des Kalash, les maîtres des lieux. Ceux-ci étaient habitués à la présence d’étrangers, ayant accueilli plusieurs anthropologues venus étudier leurs moeurs: ils n’ont pas du tout été hostiles à l’installation d’une touriste japonaise parmi eux.

Akiko a donc abandonné toute technologie moderne, a appris le dialecte kalash et s’est même mariée, même si l’union n’a pas duré. Elle est très respectée, notamment pour avoir mis en place un système de fabrication de papier qui leur permet de gagner un peu d’argent. Au dernier festival Kalash, elle était assise au centre, avec les «Anciens».

Mais la Japonaise «naturalisée» déplore la modernisation de la tribu, qui est également influencée par les Islamistes. Les Kalash ne sont plus «aussi purs» qu’ils l’étaient à son arrivée regrette-t-elle, en partie à cause des politiques qui viennent faire de la propagande dans leurs montagnes.

Newsletters

Que vont devenir les fonds d'aide à l'avortement américains?

Que vont devenir les fonds d'aide à l'avortement américains?

Depuis l'abrogation de l'arrêt Roe v. Wade par la Cour suprême, certains États américains appliquent à nouveau des lois antérieures à 1973. Ce qui rend difficile, voire impossible, le travail des associations et fonds aidant l'accès à l'IVG.

En Moldavie, mémoire et inquiétude vives des guerres passées et à venir

En Moldavie, mémoire et inquiétude vives des guerres passées et à venir

Dans les anciens territoires soviétiques, les guerres successives ont tissé une mémoire collective, mais celle-ci n'échappe pas aux logiques nationalistes, ravivées par l'invasion de l'Ukraine.

Au Québec, tout le monde déménage le même jour. Idée de génie ou malédiction?

Au Québec, tout le monde déménage le même jour. Idée de génie ou malédiction?

Plus de 200.000 foyers se déplacent le 1er juillet. Une tradition vieille de 270 ans, malgré un changement de date en cours de route.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio