Monde

La blogueuse gay syrienne était un étudiant américain

Temps de lecture : 2 min

Tom MacMaster / Facebook
Tom MacMaster / Facebook

La blogueuse syrienne qui tenait le blog «A Gay Girl in Damascus» (Une Fille Gay à Damas) n'était en fait ni syrienne, ni lesbienne, ni une femme. «Amina Arraf», dont un post disait début juin qu'elle avait été kidnappée par les forces de sécurité syriennes, est un personnage inventé par Tom MacMaster, un étudiant américain en Ecosse.

Gawker revient sur le travail de détectives du web qu'ont entrepris plusieurs blogueurs et journalistes et qui a mené à la découverte de l'imposture de Tom MacMaster.

Depuis février 2011, Une Fille Gay à Damas postait des billets sur sa vie en tant que jeune femme lesbienne en Syrie, et avait progressivement gagné en notoriété. Le 6 juin, sa «cousine» écrivait sur le blog qu'elle avait été enlevée, et l'ambassade américaine cherchait à confirmer cette affirmation –la blogueuse affirmait avoir la double nationalité américaine et syrienne.

Mais plusieurs médias se sont mis à s'interroger: elle annulait souvent des interviews au dernier moment; une photographie qu'elle avait envoyé au Guardian pour une interview –finalement annulée– s'est avérée avoir été volé du compte Facebook d'une autre jeune femme; personne, y compris sa petite amie, ne l'avait jamais vue en personne.

Plusieurs blogueurs se sont mis à recouper des détails troublants: une adresse mail d'Amina utilisée dans un groupe de discussion appartenait à Tom MacMaster. Une photo parue sur son blog apparait également dans un album photo Picasa créé par la femme de Tom MacMaster, étudiante en développement économique syrien. Les adresses IP liée au blog avaient comme origine l'université d'Edimbourg, où MacMaster étudie...

Après avoir d'abord nié toute implication dans le blog, Tom MacMaster –en vacances avec sa femme à Istanbul– a fini par confesser sur le blog:

«Mes excuses aux lecteurs

Je n'ai jamais pensé que j'aurai ce niveau d'attention. Bien que la voix narrative ait été fictive, les faits racontés sur ce blog sont vrais et ne sont pas trompeurs quant à ce qui se passe en Syrie. Je ne crois pas avoir blessé quiconque –je pense que j'ai créé une voix importante pour des sujets qui comptent pour moi.

[...]

Cordialement,

Tom MacMaster,

Istanbul, Turquie

12 juillet [sic] 2011

Le seul auteur de tous les billets sur ce blog.»

Tom MacMaster peut bien dire qu'il ne pense pas avoir fait de mal à qui que ce soit, ce n'est pas l'avis des activistes syriens. L'un d'entre eux, éditeur de gaymiddleeast.com, a ainsi écrit:

«Honte sur vous!!! Il y a des blogueurs en Syrie qui essayent autant que possible de rapporter des informations et des histoires sur le pays. Nous devons gérer plus de difficultés que vous pouvez même imaginer. Ce que vous avez fait a fait du mal à beaucoup de personnes, nous a tous mis en danger, et nous a inquiété à propos de notre activisme LGBT. En plus de ça, ça pourrait avoir créé des doutes sur l'authenticité de nos blogs, de nos histoires, et sur nous.»

Newsletters

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

Pendant plus de deux siècles, cette île minuscule de la lagune de Venise abrita un sordide asile d'aliénés. Malades mentaux, marginaux, vagabonds... Tous ceux que la société vénitienne considérait comme déviants devaient passer le reste de leur vie reclus dans cette prison entourée d'eau.

Qui donc a assassiné Amar Singh Chamkila, musicien et grande voix du Pendjab?

Qui donc a assassiné Amar Singh Chamkila, musicien et grande voix du Pendjab?

Comme sa femme et deux de ses amis, Amar Singh Chamkila a été abattu le 8 mars 1988 dans la petite localité de Mehsampur, au nord de l'Inde. Un acte en apparence politique, mais dont le mobile fait encore aujourd'hui l'objet de doutes.

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

Fruit d'un travail conjoint entre le sénateur démocrate Tim Kaine et la sénatrice républicaine Susan Collins, cette proposition bipartisane est notamment rejetée par la sénatrice progressiste Elizabeth Warren.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio