Life

Des chimpanzés réinterprètent une fable d'Esope

Slate.fr, mis à jour le 09.06.2011 à 11 h 31

«Chimp does Hamlet»/Riley and Amos via FlickR CC Licence By

«Chimp does Hamlet»/Riley and Amos via FlickR CC Licence By

Des chimpanzés malins ont fait un remake de la fable d’Esope De la Corneille et de la Cruche, apprend-on sur BBC News.

Dans cette fable, datant d’il y a plus de 2.000 ans, une corneille assoiffée trouve une cruche à moitié remplie mais trop profonde pour pouvoir boire dedans. Elle y jette donc des cailloux pour que le niveau de l’eau monte.

Pour les chimpanzés, l’eau n’était pas une motivation suffisante: leur version s’est donc jouée avec... des cacahuètes. Les chercheurs ont mis en place un dispositif avec un dispensaire d’eau et un tube contenant une cachuète: les singes devaient faire plusieurs aller-retours pour remplir le tube.

Selon le site scientifique Plos One, 20% des chimpanzés testés ont été suffisamment persévérants pour atteindre la cacahuète et réussir à la croquer. Un exploit que ni les orang-outangs  ni les gorilles n’ont été capables d’accomplir pour les mêmes chercheurs.

Plus forts que les (jeunes) humains aussi: seulement 8% des enfants de 4 ans testés ensuite ont «résolu le problème» selon Plos One (mais à partir de 8 ans, les enfants testés sauvent l’honneur avec 58% de réussite).

Un des chimpanzés a même décidé d’uriner dans le tube pour aller plus vite: «Il recrachait de l’eau dans le tube, puis il s’est énervé», explique à la BBC le directeur de recherche Daniel Hanus de l’Institut Max Planck pour la Biologie Evolutionnaire de Leipzig, en Allemagne. «Il a donc commencé à faire pipi et tout à coup il s’est rendu compte: “attends si je me tourne dans ce sens, ça remplit le tube!”»  

Pour le docteur Daniel Hanus, la réussite de l’étude chez les chimpanzés montre leur aptitude à résoudre des problèmes: loin d’y arriver par hasard «ils étaient face au problème et essayaient de trouver une solution [...] c’est assez impressionnant».

Une autre étude publiée en 2009 par Current Biology montre que les corneilles elles-mêmes sont bien capables d’agir comme dans la fable d’Esope, ce qui aurait pu inspirer le poète moraliste il y a 2.000 ans.

De la Corneille et de la Cruche

La Corneille ayant soif, trouva par hasard une Cruche où il y avait un peu d'eau;

mais comme la Cruche était trop profonde, elle n'y pouvait atteindre pour se désaltérer.

Elle essaya d'abord de rompre la Cruche avec son bec;

mais n'en pouvant venir à bout, elle s'avisa d'y jeter plusieurs petits cailloux, qui firent monter l'eau jusqu'au bord de la Cruche.

Alors elle but tout à son aise.

 


La Corneille et la cruche par wolfen94

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
scienceproblèmesfableEsopeeau
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte