Monde

Totti cité dans l'affaire des matchs truqués italiens

Slate.fr, mis à jour le 08.06.2011 à 16 h 10

Après le scandale des arbitres corrompus du Calciopoli en 2006, le football italien est secoué par une affaire de matchs truqués, d'abord limité à la seconde division et qui touche désormais plusieurs équipes de Serie A (la première division italienne) comme l’AS Roma, la Fiorentina, Lecce, Cagliari, Bologne et Genova. Mercredi 8 juin, La Repubblica révèle que Francesco Totti, capitaine de l’AS Roma, pourrait lui aussi avoir été corrompu.

Tout commence en novembre 2010, lors d’un match de division inférieure entre l’équipe de Crémone et celle de Pagani. Le président de Crémone découvre que plus de la moitié de son équipe avait absorbé du Minias, un puissant somnifère, avant d’entrer sur le terrain. Le coupable est vite démasqué: Marco Paolini, le gardien de but. La police lance une enquête et organise des écoutes téléphoniques. Ellle découvre que plusieurs matchs de Serie A de la saison qui vient de s'écouler ont été truqués.

100.000 euros en un match

Ce mardi, l’interrogatoire de Marco Pirani, dentiste d’Ancona considéré comme l’un des principaux organisateurs de ces paris truqués, implique directement le capitaine emblématique de l’AS Roma, Francesco Totti, pour le match Fiorentina-As Roma. Des écoutes téléphoniques confirment ses aveux.

Le match s'était terminé sur un score de 2-2, un score qui convenait aux parieurs, qui avaient misé sur un total de au moins trois buts dans le match. Gianfranco Parlato, ancien défenseur de la Reggiana en série A, et Massimo Erodiani, propriétaire de deux agences de paris, s’appellent pour exprimer leur joie: ils ont enfin réussi à gagner un pari sur un match de série A, ce qui va leur rapporter 100.000 euros.

Au cours d’une autre conversation avec Marco Pirani, Massimo Erodiani évoque le «capitaine de la Giallorossa (la « jaune et rouge, les couleurs de l’AS Roma, ndlr)», qui a inscrit les deux buts pour l’AS Roma. Erodiani dit alors à Pirani que l’attaquant de l’équipe de Lecce, Daniele Corvia, avait aussi pronostiqué ce score pour le match Fiorentina-Roma, ayant été informé par le «capitaine de la GialloRossa».

Camorra

Parmi d’autres grands joueurs impliqués, il y a aussi Giuseppe Signori, avant-centre de l’équipe d’Italie lors de la coupe du monde de 1994. Mais corrompre plusieurs joueurs d’une équipe coûte cher: entre 300.000 et 400.000 euros pour une équipe de première division, 120.000 euros pour une équipe de deuxième division, et 50.000 euros pour une équipe de troisième catégorie.

C’est donc souvent des clans mafieux qui avancent les fonds. A Naples, le business était tenu par  la mafia locale, la Camorra, ce qui explique la présence sur le bord du terrain d’Antonio Lo Russo, fils du parrain Salvatore Russo. Et si jamais les aléas du matchs empêchent d’obtenir le score sur lequels ils avaient pariés, les camorristes n’hésiteront pas à tuer, selon une enquête de l’agence antimafia italienne rapportée par La Gazzeta dello Sport.

Mais l’Italie n’a pas l’exclusivité de cette pratique: la Fifa enquête actuellement sur une possible manipulation du résultat du récent match amical entre l’Argentine et le Nigéria, qui a terminé à 4-1 pour l'équipe africaine, rapporte le Telegraph.

Photo : Francesco Totti via Flickr Prettyfriendship CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte