Apple dépose un brevet pour empêcher de filmer les concerts

Illustration de la technologie déposée par Apple, Patently Apple

Apple a déposé un brevet pour une technologie permettant d’empêcher les utilisateurs d’appareils mobiles de filmer des concerts sans l’autorisation des artistes. Le système, qui peut s’appliquer aussi bien aux smartphones qu’aux appareils photo ou aux caméras, vise à permettre de faire respecter les interdictions d’enregistrements durant les concerts, les spectacles et dans les salles de cinéma.

PC INpact résume le fonctionnement du système:

«Le procédé est simple: il consiste à implanter dans le dispositif de captation un système apte à détecter un signal infrarouge diffusé depuis la salle ou l’image visible.»

Le signal infrarouge peut également servir à envoyer des informations sur une œuvre d’art, son artiste ou son histoire dans un musée, ou même «coupler le service avec un bien mis en vente pour diffuser des informations sur son prix ou le stock disponible», souligne PC INpact.

Le blog Bits du New York Times rappelle que la technologie infrarouge n’est pas visible à l’œil nu et est utilisée depuis longtemps par les télécommandes de téléviseurs ou de lecteurs DVD pour allumer ou éteindre les appareils ou encore pour changer de chaînes et régler le volume.

Il faut rappeler qu’Apple dépose de nombreux brevets qui sont rarement utilisés, et que rien ne dit que le système sera utilisé sur les prochains produits de la marque de Steve Jobs. Mais l’idée même de cette technologie s’inscrit dans le débat actuel autour des droits d’auteurs, et même dans celui de la surveillance des citoyens, comme le souligne le blogueur Parano:

«Lorsque l’on achète un appareil numérique quelconque, son usage (y compris son mauvais usage) nous appartient-t-il ou bien appartient-il au constructeur de l’appareil? […]Mais le grand paranoïaque que je suis voit tout de suite une application nettement plus pragmatique au procédé inventé par Apple: la possibilité de créer des zones aveugles à toute “sousveillance” […].

Le procédé pourra facilement être appliqué à de nombreuses activités: un concert de Lady Gaga, oui, mais aussi les vacances d’un mafieux, le démantèlement d’un camp rom, une charge brutale de CRS ou encore un enlèvement politique au grand jour, etc.»