Monde

Les Allemands aiment la guerre civile américaine

Slate.fr, mis à jour le 07.06.2011 à 10 h 57

un drapeau confédéré. akasped via Flickr CC License by

un drapeau confédéré. akasped via Flickr CC License by

«En cette chaude matinée de printemps […], les troupes de l’Union et leurs rivaux confédérés se préparent à la bataille. […] Environ soixante personnes […] sont habillées des pieds à la tête en vêtements des années 1860.»

Cette scène de reconstitution d’une bataille de la guerre civile américaine, racontée par la Public Radio International (PRI), peut paraître «banale», à ceci près qu’elle se déroule à environ cinquante kilomètres au nord de… Berlin. Un article publié sur le site de la radio nous décrit en effet comment les Allemands sont des fans de cet épisode de l’histoire des Etats-Unis.

«Environ 200.000 combattants de la guerre civile avaient des origines allemandes. Je crois que c’est important pour notre histoire», explique Tobias Melchurs, un jeune étudiant interviewé par la PRI. Ute Frevert, une historienne, justifie elle l’attrait des Allemands pour ce conflit par le fait que leur pays n’y a pas participé:

«Elle pointe le fait que le fantasme guerrier est rarement toléré en Allemagne. Après la Seconde Guerre mondiale, toute discussion sur la gloire militaire est devenue ici socialement taboue.»

L’article relève également que, dans cette fausse guerre, «davantage de gens veulent être du côté confédéré», les Etats sudistes esclavagistes, que du côté de l’Union, les Etats du nord et de l’ouest dirigés par Lincoln. The Atlantic, qui relaie le reportage de la PRI, s’insurge d’ailleurs contre cette préférence:

«Dans leur recherche d’un conflit anodin, […] ils ont pris la mauvaise direction. Les unités qu’ils préfèrent reconstituer se sont battues pour préserver un système odieux qui gardait plus de trois millions d’hommes, de femmes et d’enfants en esclavage en niant leur humanité même.»

Le site relève notamment que les combattants d’origine allemande étaient en réalité «grandement surreprésentés» du côté de l’Union, et non des Confédérés. Il développe également un argument de l’article de la PRI, selon lequel une grande partie de la fascination allemande pour les Confédérés provient du roman Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell, et du film qui en fut tiré par Victor Fleming:

«Il a été publié en Allemagne en 1937 et, en quatre ans, s’y est vendu à 276.900 exemplaires, devenant le produit américain le plus populaire de l’époque. […] L’Allemagne nazie a découvert le film en 1940. "Une grande réussite américaine", s’est enthousiasmé Goebbels. "Il faut le voir plus d’une fois." On raconte que c’était un des deux films préférés d’Hitler. Une vidéo amateur le montre à l’époque taquinant un militant: "Je sais que vous préféreriez être en train de regarder Autant en emporte le vent."»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte