Monde

Opération Cupcakes contre al-Qaida

Temps de lecture : 2 min

Sinfully sublime... / rosy outlook via FlickrCC License by
Sinfully sublime... / rosy outlook via FlickrCC License by

Quand le premier numéro d'Inspire, le magazine en ligne d'al-Qaida en langue anglaise, avait été mis en ligne l'an dernier, les experts antiterroristes s'étaient inquiétés: avec des articles comme «Fabrique une bombe dans la cuisine de ta maman», ils craignaient qu'il puisse attirer «des enfants qui n’avaient jamais été vraiment intéressés par le jihad violent auparavant, avait confié un responsable à NPR. Le magazine semble rendre tout cela amusant et accessible».

En fait, le fichier contenant ce fameux article avait été corrompu: au lieu du mode d'emploi d'une bombe, les lecteurs ont eu droit à un texte intitulé «Les meilleurs cup cakes en Amérique», comme le révélait en avril 2010 Fishburd Blog.

Il s'agissait des recettes issues de l'émission d'Ellen DeGeneres. Au lieu d'apprendre comment fabriquer une bombe létale à l'aide de sucre, de têtes d'allumettes et d'une ampoule miniature, relié à une minuterie (ce que contenait l'article original selon The Telegraph), ils ont eu droit à des recettes de gâteaux, comme par exemple le cupcake au Mojito (gâteau au rhum avec un nappage vanille) ou encore le Rocky Road Cupcake (accompagné d'un «avertissement: ruée vers le sucre à venir»).

The Telegraph, dans un article du 2 juin, nous apprend une nouvelle encore plus surprenante: en fait, ce sont les espions britanniques du MI6 qui auraient eux-même piraté le magazine en ligne d'al-Qaida. Le journal britannique surnomme cette opération «l'opération cupcake».

Lorsque les services secrets américains et britanniques avaient appris qu'al-Qaida prévoyait de sortir son magazine, ils avaient planifié, séparément, diverses cyberattaques.

Finalement, l'opération américaine avait été bloquée par la CIA, qui craignait d'exposer excessivement des sources et de dévoiler leurs méthodes.
Mais les services secrets britanniques ont mené leur opération à son terme.

Un expert, James Brandon de la fondation britannique Quilliam, cité par Associated Press, a souligné qu'il aurait peut-être été plus pertinent de profiter de cette occasion pour mettre en ligne des arguments dénonçant al-Qaida, plutôt qu'une recette inoffensive.

Ce n'est pas la méthode choisie par le MI6 qui, néanmoins, en plus d'avoir mis en ligne les recettes de gâteaux, avait supprimé des articles écrits par Oussama Ben Laden et Ayman al-Zawahiri ainsi qu'un article titré «À quoi s'attendre dans le Jihad».

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters