Monde

Un système d'alerte pour les femmes de chambres new-yorkaises

Slate.fr, mis à jour le 03.06.2011 à 11 h 31

Panic Button/ Star 5112 / Flickr CC BY-SA 2.0

Panic Button/ Star 5112 / Flickr CC BY-SA 2.0

Deux hôtels de luxe de Manhattan, récent théâtre de deux affaires similaires — deux présumées agressions sexuels impliquant des personnalités de très haut niveau — ont accepté d’équiper leur personnel de chambre de système d’alarme qui leur permettrait d’alerter la sécurité en cas de menace pour leur sécurité.

Le Pierre et le Sofitel ont commencé à mettre en place ce service, une version du système utilisé par les personnes âgées qui les relie à un central de surveillance, après des négociations engagées par les syndicats de ces hôtels, raconte le Wall Street Journal.

Un important homme d’affaire égyptien, Mahmoud Abdel-Salam Omar, a été arrêté lundi âpre avoir été accusé d’agression sexuelle sur une femme de chambre au Pierre, un hôtel de luxe proche de Central Park. Cet accusation intervient environ deux semaines après que Dominique Strauss-Kahn a été arrêté, notamment pour agression sexuelle et tentative de viol sur une femme de chambre du Sofitel de New York.

Les deux hommes ont clamé leur innocence. Si les détails des accusations diffèrent, les deux agressions présumées sont arrivées dans des conditions quasi similaires, quand les deux hommes ont, selon les témoignages de leurs accusatrices, enfermées les femmes de chambres dans leur chambre.

«Il faut que les gens du monde entier qui voyagent à New York le sache : quand ils séjournent dans une chambre d’hôtel de la ville, la personne en charge de nettoyer leur chambre sera armée d’un système avec un bouton d’alarme qu’elle n’aura qu’à presser si vous êtes assez stupide pour mal vous conduire», a déclaré Peter Ward, un responsable des syndicats des personnels hôteliers de l’Etat de New York.

Le syndicat fait désormais campagne pour que ce système d’alerte devienne obligatoire dans tous les hôtels de New York dès l’an prochain. Selon les propos mêmes du syndicaliste, et de précédents employés de ces hôtels, les cas d’agressions violentes sont relativement rares, une demi-douzaine par an.

En revanche, le harcèlement sexuel est plus commun, avec des clients qui commandent des films pornos sur le système de vidéo de l’hôtel en attendant l’arrivée de la femme de chambre, sortent de la salle de bain nu ou proposent des relations sexuelles.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte