Monde

DSK: les Français obsédés par la théorie du complot

Slate.fr, mis à jour le 01.06.2011 à 15 h 00

Dominique Strauss-Kahn au Brésil en mars 2011. REUTERS/Ueslei Marcelino

Dominique Strauss-Kahn au Brésil en mars 2011. REUTERS/Ueslei Marcelino

  • DSK en attente de la prochaine audience lundi 6 juin

FMI: le code de déontologie n'est pas le même pour tout le monde

[New York Times] Au FMI, le code de conduite n’est pas le même pour les 2400 employés et les 24 membres du conseil d’administration. Ces derniers ne sont notamment pas soumis aux enquêtes du conseiller en déontologie. Le New York Times écrit:

«Le conseil d’administration est lui-même responsable de la bonne conduite de ses membres. Pour veiller au respect des règles, il dispose d’un comité de déontologie composé de cinq personnes mais dont l’activité est confidentielle. La seule façon pour le conseil de rappeler à l’ordre l’un de ses membres est d’écrire un courrier d’avertissement adressé soit personnellement, soit au pays ou au groupe de pays qui l’a mandaté.»

Les Français et la théorie du complot

[New York Times] L’éditorialiste du New York Times, Roger Cohen, pointe du doigt le «réflexe conspirationniste gaulois» sur l’affaire DSK et se moque des théories du complot sur les attentats du 11 septembre 2001 ou la mort d'Ousama Ben Laden qui circulent en France. Le journaliste remet même en cause la démocratie française et écrit: «plus une société est libre, moins elle est encline aux théories du complot». Il voit, avec cette histoire, s’opposer frontalement  les cultures américaine et française:

«La méfiance française vis-à-vis du pouvoir - accompagnée des theories conspirationnistes - se confronte à l'application stricte et équitable de la loi américaine à toute personne accusée d'un crime grave.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte