Monde

Des photos inédites d'Hiroshima

Temps de lecture : 2 min

atomic bomb of Japan/US army via wikipédia
atomic bomb of Japan/US army via wikipédia

Les bombardements d’Hiroshima, à l'initiative des Etats-Unis le 6 août 1945, ont tué plus de 140.000 personnes. Très longtemps, les documents photographiques ont été censurés, seules quelques images, soigneusement sélectionnées avaient été publiées dans la presse. Il s’agissait d’images de ruines, mais où étaient les victimes?

Erin Barnett, conservateur adjoint des collections, a organisé une nouvelle exposition regroupant des photographies inédites au centre international des Etats-Unis. Hiroshima: Ground Zero 1945 raconte à travers soixante photographies, le lendemain de la catastrophe.

Le président Truman avait à l’époque demandé à 1.150 militaires et civils (dont des photographes) de récolter des témoignages visuels de la catastrophe dans le cadre du United States Strategic Bombing Survey.

Les forces américaines avaient ensuite imposé une censure stricte sur le Japon en interdisant «tout ce qui pourrait, directement ou par déduction, troubler l’ordre public», explique le site blog Fogonazos. Ces photos avaient donc été classées «top secret» et beaucoup avaient été oubliées. C’est donc la première fois que tant de photos de l’évènement se retrouvent ensemble, dont la plupart ont été «retrouvées».

Newsletters

Chroniques trumpiennes: semaine du 6 au 12 juillet

Chroniques trumpiennes: semaine du 6 au 12 juillet

Aperçu hebdomadaire de la vie tweeto-mentale du président américain.

«D'un seul coup, nous sommes devenus la lie de la société»

«D'un seul coup, nous sommes devenus la lie de la société»

Comment les policiers et les policières américaines parlent de la mort de George Floyd et des manifestations qui balaient les États-Unis.

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La 13e division SS en Bosnie a généré nombre d'analyses. Le dépouillement des archives permet aux historien·nes de remettre en perspective les faits et la réalité.

Newsletters