Culture

Terrence Malick fan absolu de Zoolander

Temps de lecture : 2 min

Ben Stiller dans «Zoolander»
Ben Stiller dans «Zoolander» (Paramount Pictures)

Palmé au festival de Cannes pour son mystique et panthéiste The Tree of Life, Terrence Malick est un fan absolu de… Zoolander de Ben Stiller. Une information que nous fournit un long portrait du réalisateur publié à la fin du festival par le quotidien américain The Chicago Tribune.

On y apprend que Jessica Chastain, l’actrice principale du film, a rencontré Ben Stiller il y a quelques années et que celui-ci lui a dit: «Dites bonjour à Terry de ma part.» Explications du journaliste:

«Chastain a pensé que Stiller blaguait. Comment donc la vedette de comédies comme Dodgeball et Mes Beaux-parents et moi pourrait-elle avoir une relation aussi détendue avec un auteur aussi énigmatique et reclus que Malick? Mais il ne blaguait pas. Il s’avère que Malick est un gros fan de Zoolander, la satire du milieu de la mode qu’a signée Stiller en 2001 —tellement qu’une année, pour l’anniversaire de Malick, Stiller s’est déguisé en Derek Zoolander, a tourné une carte d’anniversaire en vidéo et l’a envoyée au réalisateur.»

«Je pense que Zoolander est un des films préférés de tous les temps de Terry», explique Jack Fisk, le directeur artistique de Malick. «Il le regarde tout le temps et aime en citer des répliques.»

Slate.fr

Newsletters

«Le procès contre Mandela et les autres» et «6 Portraits XL», deux films pour toucher le réel

«Le procès contre Mandela et les autres» et «6 Portraits XL», deux films pour toucher le réel

Des voies aussi différentes qu'également originales pour explorer et donner à comprendre la réalité.

Chanel et la danse

Chanel et la danse

La maison a noué à plusieurs reprises des liens avec la danse. Cette année, Chanel a été mécène pour le gala d’ouverture de la saison de l’Opéra de Paris et accompagne l’événement avec des podcasts. Conversations avec Aurélie Dupont, Diana Vishneva, Kate Moran et Ohad Naharin.

«The House That Jack Built», diabolique comédie

«The House That Jack Built», diabolique comédie

Le nouveau film de Lars von Trier est une fable horrifique qui, aux côtés d'un tueur en série aussi ingénieux que cinglé, interroge la place de la violence dans la vie et dans les arts.

Newsletters