Culture

Terrence Malick fan absolu de Zoolander

Temps de lecture : 2 min

Ben Stiller dans «Zoolander»
Ben Stiller dans «Zoolander» (Paramount Pictures)

Palmé au festival de Cannes pour son mystique et panthéiste The Tree of Life, Terrence Malick est un fan absolu de… Zoolander de Ben Stiller. Une information que nous fournit un long portrait du réalisateur publié à la fin du festival par le quotidien américain The Chicago Tribune.

On y apprend que Jessica Chastain, l’actrice principale du film, a rencontré Ben Stiller il y a quelques années et que celui-ci lui a dit: «Dites bonjour à Terry de ma part.» Explications du journaliste:

«Chastain a pensé que Stiller blaguait. Comment donc la vedette de comédies comme Dodgeball et Mes Beaux-parents et moi pourrait-elle avoir une relation aussi détendue avec un auteur aussi énigmatique et reclus que Malick? Mais il ne blaguait pas. Il s’avère que Malick est un gros fan de Zoolander, la satire du milieu de la mode qu’a signée Stiller en 2001 —tellement qu’une année, pour l’anniversaire de Malick, Stiller s’est déguisé en Derek Zoolander, a tourné une carte d’anniversaire en vidéo et l’a envoyée au réalisateur.»

«Je pense que Zoolander est un des films préférés de tous les temps de Terry», explique Jack Fisk, le directeur artistique de Malick. «Il le regarde tout le temps et aime en citer des répliques.»

Newsletters

Comment expliquer le statut de déesse de Beyoncé

Comment expliquer le statut de déesse de Beyoncé

Il faut regarder les prestations scéniques de la chanteuse pour comprendre la ferveur quasi religieuse qui anime ses fans.

Un cycliste australien utilise son GPS pour recréer la couverture de «Nevermind» de Nirvana

Un cycliste australien utilise son GPS pour recréer la couverture de «Nevermind» de Nirvana

Pete Stokes a roulé pendant huit heures pour dessiner les contours du célèbre album via le site Strava.

Il y a trente ans, Nirvana faisait entrer l'underground dans le mainstream

Il y a trente ans, Nirvana faisait entrer l'underground dans le mainstream

«Nevermind» ne s'est pas fait sans quelques trahisons à l'esprit et aux préceptes punk si chers aux trois musiciens.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio