Monde

Cosa Nostra impliquée dans la construction du métro à Palerme

Slate.fr, mis à jour le 31.05.2011 à 10 h 33

station de métro Termini à Rome / Dearbarbie via FlickR CC License by 

station de métro Termini à Rome / Dearbarbie via FlickR CC License by 

C’étaient les travaux publics les plus importants jamais réalisés dans la capitale sicilienne. Un métro financé entièrement par l’Etat? Pas tout à fait. Selon une enquête de la Direction antimafia, Cosa Nostra aurait participé à la construction du métro de Palerme de manière indirecte, rapporte La Repubblica.
 
C’est un message inscrit sur un petit bout de papier (voir la photo du billet ici) retrouvé dans la cachette de Bernardo Provenzano, le «capo dei capi» (chef des chefs) de l’organisation criminelle sicilienne arrêté en 2006, qui aurait permis aux enquêteurs de faire cette découverte. Dans cette note, écrite par Salvatore Lo Piccolo, chef de Cosa Nostra à Palerme arrêté en 2007, est cité le nom de l’entrepreneur qui a organisé la dernière affaire de la mafia sicilienne: Andrea Impastato. L’homme, âgé de 63 ans, a été arrêté ce lundi matin, selon La Repubblica.

«Mon oncle, puisque les travaux du métro devraient commencer, je voulais vous demander si cela vous intéresserait d’y contribuer en faisant travailler des compagnies de production de béton», écrit le parrain le plus puissant de Palerme au chef de Cosa Nostra. Dans cette note, pas de chiffres, pas de codes secrets, contrairement à ce que font d’habitude les mafieux pour se protéger.

«Si cela vous intéresse, poursuit Salvatore Le Piccolo, dites-le moi, afin que je vous intègre dans le consortium que je suis en train de créer avec Andrea Impastato.» Ce billet a été retrouvé à Corleone, célèbre village connu pour être le repère de Bernardo Provenzano, au moment de son arrestation, le 11 avril 2006. Depuis, le parquet de Palerme enquêtait sur l’organisation des travaux d’agrandissement du métro, un chantier de 623 millions d’euros, confié à la compagnie ferroviaire Rete ferroviaria italiana.

A l’époque, explique Il Corriere del Mezzoogiorno, la préfecture de la ville avait signalé une possible infiltration mafieuse. Mais les chefs mafieux auraient rapidement réussi à être écartés de tout soupçon. Finalement, les enquêtes de la Direction antimafia ont découvert que Cosa Nostra avait réussi à continuer son business en changeant de nom de la société et du prestataire.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte