Life

Hausse record des émissions de gaz à effets de serre

Slate.fr, mis à jour le 30.05.2011 à 15 h 44

greenhouse effect, orvalrochefort via Flickr, CC-Licence-by

greenhouse effect, orvalrochefort via Flickr, CC-Licence-by

Les estimations de l'Agence internationale de l'énergie sont peu rassurantes: elles font craindre que les efforts pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et la hausse des températures sont voués à l'échec, rapporte The Telegraph. En effet, d'après l'AIE, citée par The Guardian, les émissions de dioxyde de carbone (CO2) ont atteint un niveau jamais connu, faisant craindre une élévation de la température au-delà du seuil dangereux de deux degrès Celsius.

Les estimations non publiées de l'AIE ont révélé que le retour à la croissance mondiale en 2010 a coïncidé avec une augmentation de 1,6 gigatonne dans l'émission de CO2, le plus haut niveau jamais enregistré, indique le quotidien britannique, repris par l'AFP.

Pour Faith Birol, économiste en chef de l'AIE, cette hausse considérable signifie que les efforts pour éviter une augmentation de la température de plus de 2 degrés, seuil que les scientifiques estiment important pour ne pas tomber dans un changement climatique dangereux, est désormais une «jolie utopie». «Je suis très inquiet, poursuit Faith Birol. C'est la pire nouvelle en ce qui concerne l'émission de CO2. Ça devient un défi extrêmement difficile à tenir de rester sous les deux degrés», déclare-t-il. «Les perspectives sont lugubres. C'est ce que disent les chiffres

Nicholas Stern, de la London School of Economics, auteur d'un rapport sur le changement climatique qui fait autorité, prévoit les pires conséquences si les émissions de CO2 ne diminuent pas, rapporte l'AFP. Les projections «supposent qu'il y a 50% de possibilité que l'augmentation de la température dépasse 4 degrès Celsius vers 2100», a-t-il affirmé au Guardian. «Une telle chaleur perturberait les vies et les moyens d'existence de centaines de millions de personnes à travers la planète, menant à un large mouvement de migration et au conflit

D'après les calculs de l'AIE, si le monde veut éviter ces conséquences néfastes, les émissions annuelles de CO2 ne doivent pas dépasser les 32 gigatonnes en 2020. Si cette année les émissions augmentent autant qu'elles l'ont fait en 2010, ce chiffre sera dépassé 9 années avant cette date.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte